Accéder au contenu principal

Le temps des confitures.


 Les fruits à préparer,
Le sucre à peser,
L'odeur qui se répand dans la maison,
 L'instinct de l'instant,
La délicatesse de la mise en pots,
 La confection des étiquettes,
Le coup de tampon sorcière,
 Les doigts qui s'égarent dans la bassine,
 La première tartine,
 Les petits matins qui trainent,
Les pots bien rangés dans l'armoire,
 Le plaisir d'offrir,
 L'espoir de partager encore...
 Tout dans cette activité ménagère m'apaise.
 ----------------

  La confiture ça dégouline
Ça coule coule sur les mains


On fait l'école buissonnière
De retour on prend l'escabeau
On va tout droit vers l'étagère
Pourquoi tourner autour du pot

Qu'elle soit aux fraises à la rhubarbe
On l'ingurgite goulûment
La confiture on la chaparde
On l'aime clandestinement

Puis un jour on est bien en place
On mène la vie de château
Dans les avions dans les palaces
On vous porte sur un plateau

La confiture qui dégouline
Qui coule coule sur les mains
Qui passe par les trous d'la tartine...
Posted by Picasa




Grâce à vos commentaires on aura peut-être ...Un p'tit plus pour le tout !

Commentaires

  1. Ah! Les Frères Jacques , quel souvenir de les avoir vu sur scène ...y a longtemps ma bonne dame.
    ...et aussi un doigt qui traîne dans la casserole ...hum !!!

    RépondreSupprimer
  2. Tu me donnes faim ! pas assez de production encore ici, mais ça viendra !

    RépondreSupprimer
  3. Ah un doigt qui traîne dans la casserole, lécher la cuillère ou encore l'écume ...
    Que c'est bon, mais j'aime pas trop quand ça dégouline partout !!!

    RépondreSupprimer
  4. Racler le fond de la casserole, le délice de la confiture encore tiède ... miammmm !!!

    RépondreSupprimer
  5. Hummm !!! Ma saison de confitures va commencer aussi Lulu. Je piaffe d'impatience. J'éprouve comme toi un plaisir non dissimulé.
    GROS BECS.

    RépondreSupprimer
  6. hummmmmmmmmmm les bonnes confiotes comme disent mes filles. Les vraies, celles qui hument bon dès que l'on ouvre le pot, et l'odeur dans la cuisine. Souvenirs, souvenirs, ma Lulu. Bon week end et gros bisous

    RépondreSupprimer
  7. Huum, les Frères Jacques ! Une référence incontournable n'est-ce pas ! Tes collections aux couleurs chatoyantes sont "délicieuses"... et l'odeur qui règne dans ta maison doit être, elle aussi, apaisante. Jolie activité à laquelle je ne me livre que rarement n'ayant pas d'arbres fruitiers, et il me semble, va savoir pourquoi, que la confiture est liée à l'arbre !!

    RépondreSupprimer
  8. Bizarre, les mêmes odeurs en ce moment dans la maison , groseilles, cassis, framboises, fraises et rhubarbe!
    "J'ai trempé mes doigts dans la confiture
    ça sentait les abeilles
    ça sentait le soleil...."
    Très bon week-end à toi!

    RépondreSupprimer
  9. Coucou Lulu, y a un moyen de t'envoyer un mail ?? je ne trouve pas de lien vers une telle info ?

    RépondreSupprimer
  10. J'ai souvenir d'un pot délicieux arrivé en même temps que ma petite princesse... j'avoue ne m'y être d'abord que peu attardée : une petite boule de poils retenait toute mon attention mais quand je l'ai ouvert... quel délice!!
    Merci encore pour cette attention!

    RépondreSupprimer
  11. Réunion du G8 etc... j'ai laché la souris pour le WE. Michelaise tu peux me joindre à l'adresse suivant : la.godardiere@gmail.com. Tu viens sur Poitiers dans la semaine ???
    Ah Marion, merci ;-)
    Marité, Tataze, Martine, Annick, Brigitte,Anne, Michel, merci pour vos échos à cette douceur de vivre qu'évoquent les confitures maison !
    Je file m'occuper de 5Kilos de cassis, avant qu'on ne puisse plus bouger les orteils de la bassine tant il fait chaud dans l'Poitou !
    Bises !

    RépondreSupprimer
  12. Lulu merci pour le mail, supprime vite ce comm, pour ne pas être embêtée !!!

    RépondreSupprimer
  13. Coucou Lulu, et tous ses lecteurs !

    Je m'en doutais : c'est l'odeur de tes confitures qui m'a attirée sur le net, déserté (par moi !) depuis de nombreuses semaines. Je fais partie des privilégiées qui les ont goûtées, tes confitures,Lulu, hummmm :-)) Et j'ai fait ma première récolte, moi aussi, dans le petit jardin d'une amie, ici en Seine Saint Denis. Les confitures et clafoutis sont au programme du week-end.
    Mille bises.

    RépondreSupprimer
  14. Ben la voilà la bonne nouvelle du jour !!!
    Odile, je savais bien qu'elles étaient un peu sorcières mes confiotes ! Ou comment attirer les p'tites abeilles qui s'envolent vers d'autres miels !
    C'était ta dernière chance avant que je prévienne Interpol ;-)
    Mille bises à toi ma belle !

    RépondreSupprimer
  15. Lulu, je t'ai fait un tiot coin d'oeil sur mon blog. Et aujourd'hui, comme je suis en confiot' de pronnes... je pense à toi !!!
    GROS BECS.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

C'est la Saint Valentin !

Bonne fête aux amoureux ! Qui a dit ? L'amour c'est comme au restaurant, dès qu'on est servi on regarde dans l'assiette de l'autre Sacha Guitry bien sur ! On est au troisième siècle après JC, Claude 2 médaille d'or des tyrans, peine à recruter de la chair à canon, les p'tits gars de la troupe préfèrent manifestement rester auprès de leur belle. On ne badine pas avec la guerre, Claude interdit le mariage. Mais dans le secret Valentin le prêtre continue à célébrer les unions, il sera arrêté et bien sur exécuté ! Même les tyrans sont mortels, Claude laissera la place et Valentin sera canonisé et les amoureux pourront s'envoyer.... des flêches tranquilles ! Autre version classée X : Au temps de fêtes païennes, on organisait un p'tit marathon sado-maso, les courses de Luparques, on se courait après tout nu, on fouettait les filles et on se servait l'amoureuse de son choix. Les autorités chrétiennes de l'époque ont souhaité faire un

La moustache - Maupassant 1883.

Si, comme moi, vous aimez Maupassant, écoutez France Culture  cette semaine et vous comprendrez mieux pourquoi. Maupassant les contes grivois par Eric Bordas Aujourd'hui Maupassant fait parler une fille :  la Moustache de l'érotique à l'identité française... Ma chère Lucie, rien de nouveau. Nous vivons dans le salon en regardant tomber la pluie. On ne peut guère sortir par ces temps affreux; alors nous jouons la comédie. Qu'elles sont bêtes, ô ma chérie, les pièces de salon du répertoire actuel. Tout y est forcé, grossier, lourd. Les plaisanteries portent à la façon des boulets de canon, en cassant tout. Pas d'esprit, pas de naturel, pas de bonne humeur, aucune élégance. Ces hommes de lettres, vraiment, ne savent rien du monde. Ils ignorent tout à fait comment on pense et comment on parle chez nous. Je leur permettrais parfaitement de mépriser nos usages, nos conventions et nos manières, mais je ne leur permets point de ne les pas connaître. Pour être fin

Journée mondiale du Rangement de Bureau. Echo à la Gazette !

ça tombe bien, il est bien rangé ! Tout ce qui est dessus est indispensable : Le bloc indispensable le bloc, c'est le troisième écran, le support sur lequel "j'imprime" le mieux Deux écrans : ça c'est nouveau et c'est pratique, bon ici ça rame un peu de temps en temps... Pas de chat, mais une souris. La radio, je l'éteins maintenant sinon je me perds. Le bouddha, celui de l'amour et aucun autre. Le canard d'hier, Lulu s'la pète dans Centre Presse. Les vieux bouquins, sans quoi je suis peu de chose. Les binocles, sans quoi je ne suis plus rien. L'étagère à coté, avec mes indispensables. Le classeur commercial, gris, pas de fantaisie. Le café, forcément. Le p'tit tabouret pour les pieds, enfin pour les jambes. Un bon fauteuil, moderne hélas mais confortable. Allez je m'y remets... Et chez vous le bureau ?  Grâce à vos commentaires on aura peut-être ...Un p'tit plus pour le tout !