Accéder au contenu principal

Lulu brocante.

Chaque premier dimanche du mois, la zone centrale du Boulevard Blossac se transforme en brocante.
Un p'tit tour matinal entre deux livraisons de croissants du dimanche.
Aujourd'hui bonne pioche pour la sorcière !
Un joli p'tit abécédaire de 1906 brodé par la sans doute si sage et en tous cas si méticuleuse petite
M- O.
Des O j'en ai dans mon arbre généalogique, j'ai  une demoiselle Ouvrard Marie-Constance, ancêtre lointaine de ma p'tite Constance (CG) à moi, mais ça ne peut pas être elle, petite fille, Marie-Constance Ouvrard  brodait au 19ème siècle, tanpis, j'aurais eu le plaisir de l'évoquer !

J'ai trouvé des torchons R P et des torchons vierges.
RP, RP comme Renée Proust, vous la connaissez bien celle-ci, mais si voyons c'est elle qui va nous faire une ribambelle de Marquet de Badard du coté de Chenevelles, seulement voilà  au 16ème siècle si elle brodait peut-être ses torchons,  ce n'était pas au fil rouge de marque qui n'arrivera que 3 siècles plus tard avec les motifs du Sajou que je retrouve ici avec plaisir. 
Trouvé aussi deux draps qui grattent dont l'un discrètement brodé. 


 
Sur les trois torchons vierges, j'ai brodé deux initiales :
P C
P comme Pierre et C comme Camille.

J'irai leur porter ce soir à l'apéro, dans leur petit nid poitevin tout neuf, avec un gros bouquet de muguet porte-bonheur,
ce sera.....
Le muguet du PC ;-)

ça faisait presque 5 ans que je n'avais pas brodé !

Grâce à vos commentaires on aura peut-être ...Un p'tit plus pour le tout !

Commentaires

  1. Et quand je pense que je vais me lancer dans un abécédaire pour ma futur petite fille.Tu me diras je m'y prends bien à l'avance...On verra!
    Chouette tes trouvailles!!!
    Super ton muguet du PC !!!!!!!
    Bonne soirée avec P et C

    RépondreSupprimer
  2. quelle jolie idée de cadeau... et ainsi tu as participé à la broderie ! finalement ça a du bon les brocantes...

    RépondreSupprimer
  3. Jolie trouvaille !!! et superbe idée de broder ces torchons...
    A propos des vieux draps qui grattent (que de souvenirs), j'ai retrouvé dernièrement des "chemises" avec bretelles, bordées de dentelle au niveau de la poitrine, avec, soit des "jours", soit des broderies fines au fil blanc, confectionnées dans ces fameux draps... une est un peu rapeuse mais les trois autres sont plus "usées" donc plus douces au toucher ... je pense qu'elles étaient à ma grand-mère ...
    bises

    RépondreSupprimer
  4. Quelle joli fouinage. Sur les brocantes par ici je trouve de moins en moins de broderies anciennes. Parfois je trouve encore d'anciennes revues de travaux manuels féminin comme la revue "Pénélope" dans les années 36.
    Donc tu as ressorti la boîte à couture, bravo.
    "Tire l'aiguille ma fille" mais n'allez pas surtout courrir le guilledoux....etc Bonne journée belle sorcière....

    RépondreSupprimer
  5. C'est chouette, des fois, les brocantes. Je n'en ai pas encore hanté une seule cette année...

    RépondreSupprimer
  6. Ils étaient radieux et ravis mes candidats à la plonge en duo !
    Moi aussi j'ai ça Annick, de vieilles chemises de nuit en lin ou lin et chanvre, vraiment rugueuses, celles-ci ont souvent juste des initiales brodées en rouge point de marque, celles qui ont un peu de dentelle sont d'une toile plus fine. Je les montrerai, j'ai aussi de superbes bavoirs, j'espère qu'un jour mon tablier brodé enchantera comme ça une bloggeuse de ma descendance lol !
    Eh Eh Canotte, oui tu vois j'ai retrouvé mon aiguille ! Eh didon didon, Canotte, c'est mon année Chabada, alors je guilledouce... après mon Ours autant que je peux !
    Anne, elles sont parfois inégales en effet. Beaucoup de stands trop chers, là, coup d'chance, mes chiffons étaient vraiment d'un prix raisonnable, 14 euros les 6 c'est une belle affaire ! Le printemps donne envie de chiner et les stands refleurissent !
    Il y avait aussi de très belles boites de couture, mais je n'ai pas craqué ;-((
    Belle journée !

    RépondreSupprimer
  7. Martine, elle est en route ta p'tite fille ou tu brodes pour donner des idées ???
    Si elle est en route, tu as bien de la chance, je suis jalouse na... surtout quand tant d'arbres autour de moi font des p'tites pousses, j'en ai marre de n'être que grand-tante à poil... au menton !
    Après l'avoir perdue bêtement, j'avais dit que je reprendrai l'aiguille pour mes p'tits enfants, essuyer la vaisselle à deux ça fait partie des préliminaires non ? Si, si je me souviens ;-)
    Bises

    RépondreSupprimer
  8. Quelles belles trouvailles de sorcière ! par ici, les "brocantes" n'ont plus aucune allure. On y trouve des vêtements mal taillés et usés (de l'an dernier !) et des jouets aux couleurs criardes... Pour chiner, il faut aller dans les campagnes, et avoir un peu de chance. Sinon on a aussi les puces de St Ouen, qui proposent des trésors... à des prix américains, ou la brocante de Chatou, un peu plus abordable.

    Trop tard pour te souhaiter bon apéro... ce sera pour le prochain ;-) Bises et bonne semaine Lulu.

    RépondreSupprimer
  9. Elle doit arriver la première quinzaine de juin!!! Si, si, je vais enfin être mamie pour la première fois!
    Ne désespère pas, ils ont toujours les mêmes idées qu'on avait à leur âge, enfin un peu plus jeunes nous étions...
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  10. La chance Martine !!!
    Coucou Odile, j'aime bien aller aux puces de Saint Ouen lorgner les étiquettes des trésors dénichés à Emmaus ou dans les p'tites brocantes locales à des prix sans dizaine et y constater parfois un nombre frisant la centaine ;-)
    Je suis allée trainer chez Perronno près de l'Opéra, mon marchand de bijoux anciens, et bien là aussi ça se perd, moins de choix, moins ancien, bien plus cher qu'avant !
    Bises !

    RépondreSupprimer
  11. Je vois que nous avons les mêmes adresses.
    Essaie Perronno av Victor Hugo,mais j'avoue que je suis de ton avis,on y trouve surtout des bijoux de ces dames qui n'ont plus assez de doigts et qui se lassent...
    Eh bien moi aussi j'ai rebrodé.
    Un marque-page que j'ai offert.
    J'ai retrouvé tous mes plaisirs mais les yeux ont du mal à suivre et à compter les fils de lin

    RépondreSupprimer
  12. Un Perrono Av Victor Hugo ? J'y r'tourne ! Merci Françoise ! Je vois que tu partages mon avis, dans le bijou ancien, ce n'est pas la grosseur de la pierre qui me charme, c'est la finesse du travail. Sur la brocante de Chatel, j'ai chiné pour Louise une petite bague ancienne en fausses pierres d'une finesse incroyable (je vous mettrai des photos), elle ne valait même pas 10 euros, j'ai pas marchandé ;-)
    Et alors je te rassure, même avec des lunettes toute neuves mes yeux aussi ont du mal à compter les fils trop serrés des vieux torchons !
    Ici j'ai brodé des marque-pages pour tout l'monde sauf pour moi...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

C'est la Saint Valentin !

Bonne fête aux amoureux ! Qui a dit ? L'amour c'est comme au restaurant, dès qu'on est servi on regarde dans l'assiette de l'autre Sacha Guitry bien sur ! On est au troisième siècle après JC, Claude 2 médaille d'or des tyrans, peine à recruter de la chair à canon, les p'tits gars de la troupe préfèrent manifestement rester auprès de leur belle. On ne badine pas avec la guerre, Claude interdit le mariage. Mais dans le secret Valentin le prêtre continue à célébrer les unions, il sera arrêté et bien sur exécuté ! Même les tyrans sont mortels, Claude laissera la place et Valentin sera canonisé et les amoureux pourront s'envoyer.... des flêches tranquilles ! Autre version classée X : Au temps de fêtes païennes, on organisait un p'tit marathon sado-maso, les courses de Luparques, on se courait après tout nu, on fouettait les filles et on se servait l'amoureuse de son choix. Les autorités chrétiennes de l'époque ont souhaité faire un

La moustache - Maupassant 1883.

Si, comme moi, vous aimez Maupassant, écoutez France Culture  cette semaine et vous comprendrez mieux pourquoi. Maupassant les contes grivois par Eric Bordas Aujourd'hui Maupassant fait parler une fille :  la Moustache de l'érotique à l'identité française... Ma chère Lucie, rien de nouveau. Nous vivons dans le salon en regardant tomber la pluie. On ne peut guère sortir par ces temps affreux; alors nous jouons la comédie. Qu'elles sont bêtes, ô ma chérie, les pièces de salon du répertoire actuel. Tout y est forcé, grossier, lourd. Les plaisanteries portent à la façon des boulets de canon, en cassant tout. Pas d'esprit, pas de naturel, pas de bonne humeur, aucune élégance. Ces hommes de lettres, vraiment, ne savent rien du monde. Ils ignorent tout à fait comment on pense et comment on parle chez nous. Je leur permettrais parfaitement de mépriser nos usages, nos conventions et nos manières, mais je ne leur permets point de ne les pas connaître. Pour être fin

Journée mondiale du Rangement de Bureau. Echo à la Gazette !

ça tombe bien, il est bien rangé ! Tout ce qui est dessus est indispensable : Le bloc indispensable le bloc, c'est le troisième écran, le support sur lequel "j'imprime" le mieux Deux écrans : ça c'est nouveau et c'est pratique, bon ici ça rame un peu de temps en temps... Pas de chat, mais une souris. La radio, je l'éteins maintenant sinon je me perds. Le bouddha, celui de l'amour et aucun autre. Le canard d'hier, Lulu s'la pète dans Centre Presse. Les vieux bouquins, sans quoi je suis peu de chose. Les binocles, sans quoi je ne suis plus rien. L'étagère à coté, avec mes indispensables. Le classeur commercial, gris, pas de fantaisie. Le café, forcément. Le p'tit tabouret pour les pieds, enfin pour les jambes. Un bon fauteuil, moderne hélas mais confortable. Allez je m'y remets... Et chez vous le bureau ?  Grâce à vos commentaires on aura peut-être ...Un p'tit plus pour le tout !