mardi 17 mars 2009

Chimiothérapie Episode 2.

La Vincristine et la Vinblastine.





En 1952, le Dr Noble (canadien) reçoit de son frère herboriste qui parcourt la planète, des feuilles de Vinca Rosea, une pervenche de Madagascar. Là-bas loin, on l'utilisait en médecine traditionnelle , comme médicament antidiabétique ou anti-hypertenseur, mais aussi contre les moustiques ou les hémorroïdes, et pourquoi pas comme antipaludique et diurétique.... Vaste choix ! Les deux frères souhaitent en vérifier les propriétés.

Le Dr Noble, fait ses recherches très sérieusement à l’université, il est moins romantique que son frère. Il filtre, il concentre, il analyse, il observe, il note et il fait des prises de sang.

Patatras, les conclusions sont sans appel, aucun effet ni contre le diabète, ni contre l’hypertension. Il laisserait bien tomber...

Heureusement, une technicienne de laboratoire Halina Robinson,( c'est à elle que revient tout le mérite, pffff et on ne trouve même pas une petite photo ! ) poursuit l'observation et..... Montre que l’extrait de plante étudié a une action inhibitrice sur le nombre de globules blancs de la moelle osseuse.


Une fois de plus, on ne perd pas de temps, les essais sont lancés pour le traitement des leucémies et ça marche !

A partir d'une jolie fleur, un alcaloïde puissant anticancéreux vient d’être découvert la Vinblastine. Attention, il n’a rien à voir avec une médecine douce ou traditionnelle, ce n’est pas une tisane !

Pour produire l’Oncovin nécessaire à la guérison d'un enfant, il faut …. Un quintal (500kg) de feuilles de pervenche tout de même !!

Comment ça marche ? Quand une cellule se divise, cancer ou pas, l'ADN se duplique, s'assemble en chromosome et chaque double doit aller de part et d'autre, d'un bout à l'autre de la cellule. Pour réussir ce périple, les chromosomes utilisent un réseau de fibres qui s'assemblent, la tubuline. Notre si jolie fleur printanière, empèche que ce réseau ne se forme. Du coup les cellules ne peuvent plus se diviser... Et les cellules cancéreuses, qui passent leur temps à se multiplier, sont OUT, KO.

Et c'est par ce même mécanisme qu'hélas les cheveux tombent... Ils repousseront à la fin de la chimio, plus beaux et souvent tout bouclés !




La recherche continue patiemment à répertorier les plantes utilisées en médecine traditionnelle, espérant que certaines détiennent encore des secrets cachés. C'est long, difficile, et souvent décourageant. Néanmoins, encore aujourd'hui, que de vies sauvées avec un gros bouquet de pervenches !
Grâce à vos commentaires on aura peut-être ...Un p'tit plus pour le tout !

3 commentaires:

  1. coucou,
    je viens d'apprendre,
    merci,
    le crabe est à ma porte,
    depuis quelques mois,
    touchant ma mére et mon frére,
    tous deux en phase 4....
    j'ai beau étre rompu,
    à aider,
    en soins palliatifs,
    j'ai du mal.....
    bizzzzz lulu....

    RépondreSupprimer
  2. Chaque fois ça frappe trop fort et certaines fois, beaucoup trop... J'espère Claire que l'équipe t'aide à aider, ce n'est pas toujours le cas. Ne t'oublie pas trop, moi j'ai eu l'impression de ne plus être rien, d'avoir oublié tout, jusqu'à mon corps , dans cette extrème concentration que demande l'accompagnement, de n'être plus qu'une énergie pour elle...
    Je t'embrasse Claire.

    RépondreSupprimer
  3. Comme elle est jolie cette fleur, objet de tant d'espoirs, de guérisons aussi, grâce à son poison ...
    Je confirme pour les cheveux, plus beaux et plus souples dans mon cas (à la longue cela ne dure pas) avec un petit bémol quand même ... ils étaient GRIS :-))) ...
    Quant à l'accompagnement, l'énergie, l'oubli de soi ...
    Claire, j'espère moi aussi que tu es aidée.

    RépondreSupprimer