jeudi 16 septembre 2010

Salles Z'attentes.

N'avoir d'Yeux que pour elle.

Salles Z'attentes - Saison 2 - Dernier Episode.

ça commence dans la nuit.Les yeux s'ouvrent sur le radio-réveil à 3H33. A 6H66 ça mettrait en trouille, à 3H33 c'est mi-dieu, mi-diable, tous les espoirs sont encore permis, mais la nuit est finie.
Après une longue attente, ça se passe désormais au 11ème étage de la Tour Jean Bernard, au-dessus, c'est le ciel.
En arrivant, tiens il y a une petite pancarte avec une flèche : Spectacle de magie.
Ah si seulement Dieu était magicien ...
Notre salle d'attente est pleine de monde. Des petits, des ados, des jeunes adultes. Tout le monde semble aller bien.
L’illusionniste, en face, fait salle comble, ça applaudit, c'est plein de mômes accrochés à leur perf, ça rigole, ça réchauffe.
Pour la première fois, nous on lit tranquille.
Elle attaque en ralant "Une vie" de Maupassant qu'elle trouve bien plan-plan allez savoir pourquoi...
Je me fais engueuler vu que j'ai dit que ce bouquin était un p'tit bijou (Môman j'sais pas c'qu'elle a avec Maupassant, faudra qu'on nous explique....)
Moi je lis "Ni d'Eve ni d'Adam" d'Amélie Pas Mélo à cause de Félix qui est au Japon.

Quand même, à force de voir notre tour approcher, nous fermons nos livres et nos coeurs cognent.

Dieu est grand et nous sommes toutes petites.
Dieu lui sourit à elle, il l'interroge, la douleur, la vie, la scolarité, il l’observe, la palpe, méthodique, concentré, inimitable, puis il scrute les chiffres, rassure sur les données à la marge. Dieu sourit à notre inquiétude, Dieu rassure.
Dieu regarde les images, et les trouve parfaites.
Dieu est myope, il regarde par dessus ses lunettes, tiens pour lui aussi le temps passe, Dieu est un peu presbyte, ça l'humanise.
Parfaites les images, parfaites, il ne nous avait jamais dit ça…

Dieu interroge le temps. ça fait 5ans ? Oui, enfin sur la relativité du temps on pourrait disserter, mais Dieu est pressé, Dieu est seul, terriblement seul.

Donc Dieu nous donne rendez-vous dans un an, avez-vous besoin d'un bon de transport ?

Ben voilà patatras.....
Dieu est grand et ne saute jamais de joie, il a trop peur de se cogner la tête au plafond !
S'il croit qu'il va s'en tirer comme ça Dieu !
La sorcière redescend de son nuage mystique affiche son plus beau sourire de zénibravitude et frappe du balai.
"Oui alors bon, Saint Pierre (le Dr R.) nous a parlé de lui-même, sans qu'on la ramène, de "guérison", avec une petite voix certes mais quand même, vu que ça fait 5 ans ???????
(Saint Pierre carbure au radium c'est surement ça qui lui fait voir la vie en rose, Saint Pierre est un nuage d'Hiroshima à la crème.)
On aimerait donc savoir si Vous ajoutez ce mot à notre répertoire ???

Et re-patatras, Dieu est contrarié.
Dieu c'est bien connu n'aime pas les miracles et les sorcières l'agacent.
Dieu explique qu'il n'aime pas ce mot de guérison, qu'il faut surveiller encore 5ans et même toute la vie.
C'est comme ça, c'est la loi des lymphomes, ça peut revenir tardivement.
"Oui, oui, mais quand même une petite guérison statistique ???? »
Il murmure "guérison" en bougonnant, du bout des lèvres, sous la torture, au forceps, avec son regard à la fois sévère et plein d’indulgence, il sourit. On tire sur la chaine, et il ne veut pas la rallonger la chaine, on tire encore, encore, encore, de toutes nos forces...
Dieu dit qu'à priori Hodgkin ,ce boulet, est KO. Mais bon il reste l'assaisonnement. Ce p'tit cocktail chimico-atomique qu'on lui a servi pour l'envoyer sur orbite. Maintenant on attend les retombées, il faut surveiller, surveiller, le coeur, les poumons, la thyroïde.
Bref Dieu n'est pas magicien et en plus il n'est même pas clown !!!!
Dompteur, il est dompteur,
On l'imagine torse nu avec des tatouages, un fouet et une armée de lions doux comme des agneaux au pied de chaque enfant qu'il a soigné....
On l'admire, comment fait-il pour tenir.
On promet qu'on fera bien attention, qu'on reviendra tous les ans le voir Lui, comment se passerait-on de Lui (pourvu qu'il ne lui arrive rien), elle promet de ne pas fumer.
Elle n'en a pas perdu une miette.
On sort sans l'embrasser, Dieu n'embrasse pas, ne serre pas la main, Dieu n'est pas un camarade, Dieu reste derrière son bureau, il va nous écrire tout ça.
On salue la salle d'attente d'un sourire rassurant et emportant cette guérison murmurée, on part en courant comme des voleuses !

Allo Papa ? il a dit qu'j'étais guérie, j'ai pas l'droit d'fumer !
Rentre vite, au menu c'est champagne, pavé de rumsteack au roquefort
et religieuse.... au chocolat !

Vous voulez que j'vous dise ?
Pour une vieille anarcho-sépharade comme moi, ne voir désormais Dieu qu'une fois par an est un
sacré
soulagement ;-)


Grâce à vos commentaires on aura peut-être ...Un p'tit plus pour le tout !
Posted by Picasa

18 commentaires:

  1. Mais il a l'ange maternelle et ses grandes ailles d'amour .

    RépondreSupprimer
  2. Une visite annuelle tranquillisera toute la famille! Vous avez dû sacrément le savourer ce dîner avec cette coupe de champagne!
    Vous avez triomphé, bravo!
    Bises
    Valérie

    RépondreSupprimer
  3. Ton récit me touche profondément, au delà de la dérision, je sens la blessure ,forcément ,mais la joie aussi tellement immense et silencieuse ...
    C'est formidable et tout ira bien désormais ,j'en suis ravie .
    Le champagne devait avoir un goût inoubliable !!!
    Bises Lulu et belle journée

    RépondreSupprimer
  4. Juste je vous embrasse toutes les deux. trop d'émotions ma Lulu, qui sont trop présentes

    RépondreSupprimer
  5. Je suis bouleversée par la joie... Champagne donc !!!
    grande et heureuse respiration pour tous !!!

    Bises et excellente journée !

    ps - ton récit : salle d'attente, Dieu ... tout ça ... A te lire, je pensais aussi à tous les "saints" qui gravitent autour de "dieu" ... certains n'ont pas du prendre l'option "humanité" :-)

    RépondreSupprimer
  6. Ce billet-là Lulu, ce billet-là, je l'ai lu en peinant, parce que j'avais les yeux mouillés, parce que c'est du soleil dans une journée, une ééclaircie dans les nuages, la Vie qui gagne et ça remue toujours profond. Grosses bises à la gagnante, et tiens, à toi aussi, et bon voyage pour la suite de l'histoire ! il n'y a plus qu'à l'écrire....;)

    RépondreSupprimer
  7. Ton récit sur ce rdv dont on attendait tous la réponse m'a beaucoup émue. Je vous envoie plein d'énormes et tendres bisous pour ma petite soeur que j'aime tant et ma maman qui a aussi bien mérité sa coupe de champagne !

    Camille

    RépondreSupprimer
  8. PS : la photo montage avec tous nos regards pendant ces années un peu dures est vraiment belle ! Bravo ma petite maman

    RépondreSupprimer
  9. "Dieu et ses saints" ont bien oeuvré, mais la malade a peiné pour en arriver là et une grande part de la réussite lui revient. Bravo.
    Je suis vraiment heureuse pour vous tous et en premier pour votre fille.
    Une guérison chez l'une, un peu d'envie et beaucoup d'espoir chez d'autres.
    Il y a au moins du ciel bleu quelque part en Poitou!!!
    Fasse qu'un grand vent chasse les nuages d'alentour. On peut toujours rêver...
    Qu'elle profite de la vie à pleines dents et bon vent pour l'avenir!........
    Eliane

    RépondreSupprimer
  10. Annick merci, je n’oublie pas...fin septembre.
    Ah lalala l’option humanité… lorsqu’elle manque c’est terrible, d’autant plus qu’il est impossible de partir, de changer de service, de choisir quelqu’un d’autre. L’urgence du traitement, fait que c’est comme ça…
    Si certains savaient à quel point leurs paroles, leurs maladresses ont pesé, résonné tant de jours après.

    RépondreSupprimer
  11. Nous les prenons tes bises Anne et comment !!!! Un grand merci à toi !

    RépondreSupprimer
  12. Ah Camille, je me souviens lorsque tu venais déjeuner avec nous au pavillon Blaye hopital de jour de chimio, lorsque tu étais en prépa. C’était tellement fort de te voir arriver. C’était tellement fort à chaque fois qu’on était à plusieurs pour accompagner chaque étape. Vous êtes tous venus pour pouvoir accompagner les mots qui viendront plus tard, pour qu’on soit plusieurs à pouvoir partager. Et on se sentait si forts comme ça !
    J’en ai fait défiler des photos pour faire ce montage… Je suis certaine que tu les reconnais toutes, celles des jours de chimio, celles de l’annonce de la rémission, les étapes des cheveux, ce Noël en apnée… Qu’est ce qu’on s’est serré !!!

    RépondreSupprimer
  13. Merci Eliane ! Ce sont tous les petits souffles d’espoir qui aident le vent à se lever pour chasser les nuages. Toutes les pensées de chacun soutiennent cet effort si long et si douloureusement imposé.
    Je comprends et je connais cette ambiguïté, les autres sont les autres, qu’en sera-t-il d’elle, de lui, de nous. Je ne sais pas si c’est utile, bien ou dérisoire, de raconter les étapes, de partager ces impressions de victoire qui n’en sont pas vraiment, avec tous leurs bémols accrochés autour qui nous gâchent la musique.
    J’ai souvent le sentiment qu’en en portant un, on les porte tous. On s’apprend les uns et les autres. Le temps passe et on apprivoise l’idée de la mort possible, enfin, on croit l’apprivoiser car on la sent encore à distance, qu’en est-il lorsqu’elle s’approche… Mais pour ceux qui entrent dans la ronde, il faut allumer tous les lampions, ceux qui montrent que le ciel peut être bleu et ceux qui soufflent de toutes leurs forces sur les nuages.
    Je souffle de toutes mes forces…

    RépondreSupprimer
  14. 5 ans à attendre ce mot accroché au bout des lèvres, ce mot Guérison.
    Tant d'émotion de pouvoir le prononcer.
    Süsse Küsse, Jo la jolie. On va fêter ça en octobre. Yes, yes, yes.
    Des milliers de bisous, Lulu.

    RépondreSupprimer
  15. Ah Cécile,
    Recadrer toutes ces photos m’a donné envie, (maintenant que je me liquéfie moins ) de mettre en pages Hosto-plage. Je le ferai un jour (enfin il va falloir pas mal de jours) pour Jo, parce que ce forum familial que nous avons écrit tous ensemble garde une trace directe, vivante de ces moments, et de tous ces mots si beaux mis autour, vos mots à vous, quand il m’était si douloureux d’en mettre.
    Et oui on va fêter ça en Octobre, je suis trop contente de venir en Suisse, bon j’ai pas beaucoup de lingots à trimbaler, ils sont tous partis au Japon !
    Bises ma belle et merci d’être là et d’être toi.

    RépondreSupprimer
  16. Bouh Lulu, moi aussi j'ai du mal à lire, c'est tellement fort que cela se brouille un peu devant mes yeux... quel magnifique texte qui dit en riant ce qui a tant fait souffrir... quelle magnifique victoire mais aussi quel chemin. Passer de rémission à guérison Dieu, pour une fois, a été clément. Petite critique implicite mais ô combien normale de la réserve de certains médecins, tout compétents qu'ils soient. Le côté humain est tellement important dans ces cas-là.

    RépondreSupprimer
  17. C'est une magnifique nouvelle, mille bisous à la belle Jo, à toi Lulu et à toute la famille.

    RépondreSupprimer
  18. Merci tout le monde!!!
    Maintenant RDV chez M.Millot dans 1an!!!!
    ça va faire des vacances! ^^
    Gros bisous à tout le monde!
    Jo

    RépondreSupprimer