samedi 16 novembre 2013

Huilerie Lépine WE portes ouvertes et marché à la ferme !



Il fait frisquet, c'est le moment de remplir le garde-manger ! 

Au village d'Availles s'il est un alchimiste c'est Lépine.
De père en fils, depuis plus deux siècles, ils transforment les noix en or.
L'huile de noix, l'or d'Availles.
Lorsque la presse se met en route, le bourg embaume.
Extraordinaire.
Ici les noyers ne manquent pas.
A la Godardière on en compte six.


Pendant longtemps nous avons ramassé les noix, les avons cassées au marteau et  les avons triées le soir à la veillée en papotant ou en écoutant la p'tite lucarne.
Une fois triées, j'amenais mon trésor chez le père Lépine. J'étais un peu ridicule avec mes 15kg de cerneaux, quand les costauds paysans d'Availles en amenaient plusieurs sacs de toiles. Qu'importe, c'était ma récolte.
Ici on surveille l'huile comme l'or, c'est comme ça.
Le temps que la presse fasse son oeuvre, on attend.
Goutte à goutte le temps passe et la jarre se remplit.
Depuis que je suis moins entourée, j'ai un peu lâché l'affaire.
J'attends que mes p'tits enfants s'accordent au pluriel, m'accompagnent dans le pré et prennent plaisir à ramasser les noix, en râlant sur le chien qui les croque. J'attends qu'ils s'installent autour de la table, écoutent mes histoires de sorcière et de loup en triant les coquilles et en grignotant un cerneau sur deux.
J'attends que mes p'tits enfants redonnent à leurs parents ce plaisir de leur enfance...
L'huile de noix de la Godardière, on en aura de nouveau bientôt.
Mais cette année, on ira l'acheter ce WE chez Lépine !


7 commentaires:

  1. Ah, tu me donnes le sourire ma Lulu ! Oui, s'asseoir autour de la table en cassant des noix et en écoutant des histoires... Leur redonner l'envie aux enfants de ces plaisirs simples...
    Je suis allée ramasser des noix tout près de chez moi. Quelques noyers épargnés au moment de la construction d'une salle "polymerdante". Tant mieux !!! Je prépare une tarte aux pommes recouvertes d'une pommade aux noix concassées... une belle association !
    GROS BECS et bonne huile Lulu !!!

    RépondreSupprimer
  2. Gros Becs Marité ! Les stocks sont faits... Devant la machine à casser trier les noix, les bras m'en sont tombés : 80kg de noix à l'heure...

    RépondreSupprimer
  3. Pas de noix cette année; heureusement, il en reste de l'année dernière...
    Casser des noix, équeuter les poires pour les mettre au tonneau, dénoyauter les mirabelles, trier les lentilles, éplucher petits pois ou haricots... on faisait tout ça quand j'étais gosse en écoutant des histoires...
    Maintenant quand tu proposes le truc à un gamin c'est tout juste s'il va pas te dénoncer pour mauvais traitement. Nous on s'amusait à aider les grands; à présent il faut vite avoir fini ce que tu as à faire pour pouvoir te mettre à la console avec les petits... les temps changent...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est tellement vrai ce que tu dis ! Toutes mes photos d'enfance avec ma grand-mère, j'ai un torchon en guise de tablier et je lave les légumes ou le linge ! Pour rien au monde j'aurais fait autre chose que l'aider dans ses activités quotidiennes !
      Pour le moment (mais il n'a que 21 mois) le p'tit Victor réclame qu'on lui lise des histoires et s'installe bien confortablement dans le canapé avec sa pile de livres et il adore faire la popotte avec sa grand-mère !

      Supprimer
  4. « Quand tu donnes une noix à quelqu’un, donne-lui aussi de quoi la casser. »
    Proverbe géorgie
    Et pi c'est tout
    Bise, bon dimanche

    RépondreSupprimer
  5. Ta page me rappelle les corvées de pommes ici, et je l'ai fait avec aussi mes enfants tant qu'ils habitaient chez nous, après c'était une autre histoire !!!
    L'huile de noix en alternance avec celle d'olive...
    Bonne soirée !

    RépondreSupprimer
  6. Pas de noix ici sur notre seul noyer !!!

    RépondreSupprimer