mardi 13 mars 2012

Mammifère...


Mammifère... Mammifère* ?
Est-ce-que j'ai une gueule de mammifère ?
Je ne sais pas si l'ocytocine est à la maternité ce que le balai est à la sorcière.
Et en corollaire, découvrira-t-on un jour l'hormone des grand-mères, comme on prétend en doser une pour les mamans, dont le taux évaluerait le degré de tendresse et inversement.

Chimie ou alchimie ?

Mammifère, me voilà mamie-faire.
De chaque visite à ce tout petit homme,
j'emporte l'odeur qu'il laisse
en restant blottie contre lui.
Une odeur de bébé. Unique, envoûtante,
 bousculant dans ma tête mille et mille souvenirs
depuis la toute petite soeur  venue amuser mes neuf ans
 jusqu'à la petite dernière
 sortie de mon ventre.

Animal, enfoui,
 un parfum grisant,
 cadeau de la vie.
Le lendemain, loin, la fragrance a disparu.
Déjà.
L'amour est un parfum, on le cherche dès qu'il s'éloigne.
Aussitôt signe,
D'une envie d'y retourner.



Instinct maternel, science et post féminisme. 

Je vous laisse lire tranquillement cet article, je vous préviens c'est un peu long moi j'ai laché prise.
L'homme n'est pas un animal comme les autres, Il est de sa liberté de faire le meilleur de son instinct. Il est de sa force de surmonter les insuffisances de la nature.
On ne nait ni femme, ni mère, on le devient...ou pas... quel que soit le dosage des ingrédients.

La grand-parentalité dans le règne animal n'est pas l'objet de beaucoup d'articles. Existe-t-elle ? Je n'ai rien trouvé ;-)

Grâce à vos commentaires on aura peut-être ...Un p'tit plus pour le tout !

13 commentaires:

  1. Roooo c'est beau ! ça donne envie, dis-donc ! (j'ai pas eu le courage de lire l'article pour le moment, je préfère ta poésie). Dans le genre mammifère, je te vois bien dans la maman cane suivie de sa troupe de canetons :-))) Grosses grosses bises au p'tit Victor, lors de ta prochaine visite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Odile, la mère cane me va parfaitement ;-)Tu verras, tu verras ;-) Bises

      Supprimer
  2. Encore un avatar du scientisme qui prétend que tout est instinct ou génétique ! quand donc comprendra-t-on que si la nature en nous fait 50 % du boulot, le reste vient de nos apprentissages ? entre inné, et acquis, je ne veux pas choisr : j'exige le droit de jouir des deux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le charlatanisme s'appuie sur n'importe quoi et plus c'est gros plus ça passe ! Bises !

      Supprimer
  3. Quel joli texte dis-donc, je te l'emprunte ...

    Vivement la mi-avril que je remette mon nez dans le cou de la petite annoncée :-).
    des bises , très bonne journée,

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te l'offre volontiers Annick ! Et dis c'est que ça approche !!! Bises

      Supprimer
  4. Mammifère ,Mamie sait y faire ...
    Très beau ton texte et tellement réaliste .
    Et pour moi vivement la fin Mai, un ti bout sera là de nouveau .Pour l'instant je profite de mon dernier petit fils toute cette journée de mercredi.Nous avons fêté il y a peu ses 4 ans déjà le temps passe encore plus vite.
    Profite bien de ton petit Victor .
    Bizzz

    RépondreSupprimer
  5. Brigitte, eh oui toi aussi tu agrandis la ribambelle ! Je fais exactement ce que tu me dis : je profite ! Je sais que ça passe vite mais j'ai aussi hâte qu'il grandisse. Bises!

    RépondreSupprimer
  6. ton instinct maternel me laisse un peu ... étonnée, je me sens tellement à côté de ce genre d'enthousiasme, de réaction viscérale, mais je sais, je sens que cela est riche et fort !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça viendra, la fonction crée l'organe ;-)
      Rapport au corps, à la douceur, aux sens. L'attachement est dans le regard, dans cet immense élan mutuel et réciproque, dans la force d'espoir que portent trois petits kilos de chair fraîche.
      Quelle est la part de l'instinct dans ce bonheur à savourer la tendresse des générations ? A quoi tient une relation mère-fille heureuse, simple ?
      Quel est la part de l'instinct dans l'enthousiasme ? Quelle est la part de l'histoire personnelle, familiale ? Pourquoi la résiliance ? Quelle est la part de liberté, d'inné dans le choix d'être heureux...malgré tout ?
      Sans doute comme dit Anne, l'exigence d'avoir le droit de jouir des deux. Exigence, droit, appatiennent à l'esprit, jouir appartient au corps.
      Sans doute aussi ancrée dans cette amygdale cérebelleuse que l'on s'acharne à taire, la certitude que le pire est toujours devant, qu'il faut jouir de l'instant, pas égoïstement, mais pour puiser des forces pour la route.
      La vie est parfois une tartine de merde, il faut savoir maitriser la nausée. Quelquefois la vie est une patisserie, il ne faut pas hésiter à s'en lécher les doigts !

      Supprimer
    2. Merci Lulu pour ce beau manifeste !!!!

      Supprimer
  7. Ah, toi aussi Lulu tu es sensible à l'odeur d'un petit d'homme... Je m'y enivrerais.
    J'ai un fluide qui se met "en branle" dès que j'en approche un... Et franchement, pour tout te dire, j'aimerais tellement être Mamie-faire.
    GROS BECS.

    RépondreSupprimer
  8. Ah le plaisir de tenir la vie dans les bras, dans l'apaisement et la volupté des sens, tellement l'espoir est là vibrant.....
    Et elle grandit vite la petite....
    Bienvenue dans le club!!!

    RépondreSupprimer