lundi 28 novembre 2011

Histoires de loup.


Ici c'est la semaine du loup !
La sorcière a toujours le nez dans les archives. 
Dans la Généralité de la Vienne, on en chassa 5247 entre 1770 et 1784 !
Les registres témoignent d'histoires terribles, d'enfants dévorés à la lisière des forêts, dans les villages.
Sanguinaires, les loups rodent, les villageois les chassent, organisent des battues, ramènent leur butin...
 Exagération, imaginaire, bouc émissaire ?
Mystère !

Histoire d'adoucir un peu ce qui se lit sur le sujet dans le Poitou du  XVIIIème siècle, j'ai trainé au rayon des contes.


"C'est moi le plus fort"
dit ce loup un tantinet ridicule en roulant des mécaniques. Certes, certes lui répondent tous les animaux qu'il croise, enfin presque tous...


"Ce sont nous les plus futées"
disent les trois petites à Lonpopo. Ne seraient-elles pas un peu trop malines, voire un peu féroces ces trois demoiselles de conte chinois ?


Mais, comme souvent, ce sont dans les vieux pots
qu'on fait les meilleures soupes !
Heureux hasard !
La plus belle histoire de loup de la semaine,
 c'est chez Pomme 
qu'on la trouve et c'est Marcel Aymé qui l'a écrite.
Courez vite retrouver Delphine et Marinette !


Odile nous conseille un bel album de loups
L'heure rouge :

Souvenez-vous nous en avions parlé l'année dernière 

Grâce à vos commentaires on aura peut-être ...Un p'tit plus pour le tout !

19 commentaires:

  1. Il me semble bien qu'on avait parlé de loups l'an dernier, Lulu. Est-ce que je t'avais signalé (heu sans doute n'était-il pas encore sorti !)le très beau livre "L'heure rouge" publié à l'Elan Vert, illustré par Antoine Guilloppé ? C'est très très beau, mais très différent des histoires de loup habituelles !
    Bises

    RépondreSupprimer
  2. Oui Odile, je me souviens aussi, le voilà le message en question :
    http://lulusorciere.blogspot.com/2011/02/cartoon-quizz-special-loups-pour-anne.html

    RépondreSupprimer
  3. Avec un tel tableau de chasse, tu m'étonnes qu'il n'y ait plus de loups, rien que des sorcières !! car le loup était sans doute un prédateur de sorcière non ???

    RépondreSupprimer
  4. Bon! Mise au point!
    Le loup ne mange pas l'homme parce qu'il n'aime pas ça. On n'a pas bon goût...
    Sauf s'il est enragé, mais dans ce cas, les chiens en font autant; il mangeait les cadavres après les batailles; faisandé, c'est meilleur! Et du coup, il nous a épargné bien des épidémies.
    En plus, il est trouillard ; il a peur des chiens et des fusils. Mais comme il est comme nous au sommet de la chaîne alimentaire, nos congénères ne supportent pas ce rival et en font un adversaire.
    Nous avons localement un ouvrage: les loups dans l'Orléanais qui raconte leur éradication au siècle dernier.
    Pour les amis des loups, je conseille le livre de Michel Louis: La Bête de Gévaudan ou l'innocence des loups.
    Bises
    P

    RépondreSupprimer
  5. Pomme, aujourd'hui la joggeuse qui rencontre un loup dans les bois fait oufff ;-))
    A chercher la part du loup chez le loup, le débat est vite mordant. Je fais en ce moment, un travail d'archives passionnant. Je lis, je collecte, et je recopie mot pour mot ce que je trouve, si le sujet vous intéresse, c'est sur Lulu Archive, d'autres documents vont s'ajouter et la chasse au loup dans le poitou sera décortiquée, étalonnée, localisée....
    J'ajoute ton bouquin Pomme, ainsi qu'un autre que je vais commander et que je recommande particulièrement,car son étude s'appuie sur les témoignages relevés dans les registres paroissiaux.
    Il s'agit du travail de Jean-Marc Moriceau, Histoire du méchant loup. 3 000 attaques sur l'homme en France, XVe-XXe siècles,
    Paris, Fayard, 2007, 623 p.
    J'en reparlerai après l'avoir lu.
    En attendant pour avoir un aperçu de ce travail d'historien :http://www.agrobiosciences.org/article.php3?id_article=2415

    RépondreSupprimer
  6. Le loup me passionne comme beaucoup de titiots d'ailleurs. Un sentiment de peur mêlé à de la curiosité. J'ai lu récemment "L'homme à l'envers" de Fred Vargas. Une histoire qui se passe dans le Mercantour où les loups vivent en réserve... Je n'en dis pas plus.
    Merci pour toutes tes recherches.
    GROS BECS.

    RépondreSupprimer
  7. Je suis avec attention "Lulu Archive" :-)
    ainsi que le conte de Marcel Aymé. Je me souviens
    du livre dont avait parlé Odile et enfin, j'ai lu l'homme à l'envers de Fred Vargas, un de ses meilleurs livres. Bref, même pas peur du loup ouh ouh !!!

    bonne fin de journée,
    Bises

    RépondreSupprimer
  8. Coucou Marité, j'ai lu aussi l'homme à l'envers ! Excellent souvenir de lecture.
    Merci Annick de garder un oeil sur Lulu Archive. Je vais très souvent aux Archives, j'ai l'impression de me vautrer dans la caverne d'Ali Baba. Quelle que soit la cote que je demande, je trouve un trésor. Je m'étonne comme une gamine et je tire la langue Marité pour lire ET comprendre comme si j'étais en CP !
    Le loup nous donne à apprendre de l'enfance des petits, voire tout-petits de l'époque. Livrés à eux-mêmes, gardiens de troupeaux, ils sont vulnérables et délibérément mis en danger. Même lorsque la bête rode (quelle que soit la bête), on n'abrite pas toujours les petits bergers. Que de contradictions dans cette époque, entre la rigidité des règles religieuses et la négligence qu'on sent parfois délibérée, des règles de bon sens....

    RépondreSupprimer
  9. Loup y es-tu ?
    Entends-tu?
    Que fais-tu ?
    Merci pour ce billet Lulu et bien sûr je suis allée faire un petit tour sur le blog de Pomme pour relire cette fameuse histoire de Marcel AYmé
    Bonne soirée !

    RépondreSupprimer
  10. Avant de s'endormir, une petite histoire de louve enragée dans un village de Vendée.
    http://lulusorciere-archive.blogspot.com/2011/11/ragon-le-farinier-et-la-louve-enragee.html

    RépondreSupprimer
  11. On oublie toujours que le loup est craintif. Les jeunes bergers d'autrefois éloignaient le loup en faisant claquer leurs sabots l'un contre l'autre.
    Le loup craint le chien de berger. Si de nos jours il attaque les troupeaux c'est qu'il ne craint pas les clôtures électriques.
    Et je le répète, seuls des loups enragés ont attaqué l'homme... ou une louve qui protégeait sa portée, ou un loup acculé à se défendre... mais dans ce cas, qui avait attaqué qui...
    Les archives sur ce sujet sont partiales: il fallait éradiquer le loup donc il fallait prouver sa dangerosité.
    L'affaire de la bête du Gévaudan est un bel exemple de cette mauvaise foi.
    Qui est le plus dangereux de l'homme ou du loup?
    L'homme qui supprime les loups prédateurs naturels des lapins et qui colle ensuite la myxomatose aux lapins en surnombre???
    Bon, tiens , je vais me coucher... j'en ai trop à dire sur le sujet...
    Bises
    P

    RépondreSupprimer
  12. Pomme, je cherche, mais je vais avoir du mal à te trouver un témoignage "pro-loup" dans les archives. Néanmoins bien souvent, la part des choses est faite, bête féroce n'est pas toujours loup. Par ailleurs, si la bête mord, elle tue rarement, c'est la rage qui tue, l'infection de la morsure. En la matière, celles dues aux chiens ne devaient pas laisser beaucoup plus d'espoir,la septicémie devait gagner en très peu de temps, quand on sait la rapidité d'évolution d'une infection suite à une morsure (quelqu'en soit le doux animal de compagnie responsable), même aujourd'hui et les complications malgré les antibiotiques.
    Enfin, elles ont raison Delphine et Marinette, le coup du p'tit chaperon rouge, moi aussi j'ai du mal à l'avaler ;-)

    RépondreSupprimer
  13. Les loups hou ,les loups sont entrés dans Paris ..
    Bonne journée Lulu

    RépondreSupprimer
  14. Tes archives Lulu, c'est comme le rapport sur les "loups dans l'Orléanais"que j'ai lu. Il date de la fin du 19° et à cette époque il "fallait" éradiquer le loup. Aussi était-il crédité de bien des méfaits dont il n'était pas forcément responsable. C'est en ce sens que le livre de Michel Louis présente un grand intérêt. Il rétablit la vérité, sans pour autant faire du loup un gentil chien-chien. Animal sauvage il est et reste et de ce fait dangereux...
    Mais BD, qu'on lui foute la paix! Il a sa part d'utilité dans la nature, comme d'ailleurs le lynx, le renard, la buse, et tant d'autres prédateurs. Mais ils font concurrence à messieurs les chasseurs...
    Pour ma part, au coin d'un bois, je crains plus le porteur de fusil aviné que le loup...
    BZZZ
    P

    RépondreSupprimer
  15. Mais fichtre, quelle rage te pique, chère militante pro-loup ;-), personne ici n'a de discours pro-éradication ! Quant à "mes" archives (fasse la démocratie qu'elles restent aussi les tiennes), elles datent du XVIIème et XVIIIème siècle, faut-il brûler les vieux papiers comme il en fut des sorcières ? Les données recueillies aux ADV, affichent un pic d'éradication des loups au début du 18ème. Les chiffres, les courbes parlent et montrent clairement une démarche éradicative. Personne ici ne le conteste, et tout le monde le regrette. Il me semble que j'en apporte même les preuves en montrant les documents qui organisent ces battues et ces récompenses. Epoque après époque, la République et les loups, l'ancien régime et les loups. Les relevés de BMS montrent aussi clairement les "accidents", les "drames" associés souvent aux périodes de famine, la rage qui sévit, les enfants laissés en danger. Les autres bêtes féroces ne manquent pas d'être évoquées par les curés et les responsables locaux. Le discours du BSAO (fin 19ème )dans le Poitou, est bien moins "militant éradicateur" que tu ne le crois, je l'ai "lu" tout simplement.
    Les lecteurs de ce blog auront j'espère compris ma démarche, une démarche objective d'étonnement, sans à priori, qui étaye, mais aussi interroge sur les certitudes d'aujourd'hui. Une démarche non militante, mais jamais bornée. Merci à ceux qui m'"entendent" comme ça ;-)
    Bises Pomme !
    PS : Quant au foutu renard qui est parti avec MON coq sous MON nez à 11H du matin, malgré la menace de MON balai, après avoir soupé de toutes les poules du quartier, celui-là excuse moi, mais personne ne l'a regretté. Et il est vrai qu'on ne parlait que de ça dans le quartier ;-))
    Pardonne-moi Pomme, une fois de plus, (ne t'étrangle pas avec ton café du matin) mais je ne hurlerai pas avec toi contre les chasseurs, la stigmatisation là aussi, est mauvaise conseillère.

    RépondreSupprimer
  16. Tiens, tiens, une coïncidence car ma pitchounette en CE1 étudie en ce moment les loups, elle a lu "Pierre et le Loup, Le loup est revenu, je suis revenu" ainsi qu'un documentaire sur le loup avec leur mode de vie. Elle a également vu un spectacle "Capucine et le loup".
    Bises

    RépondreSupprimer
  17. Valérie, ta pitchoune est trop petite pour les histoires de loup des archives, mais elle épatera surement son instit si elle lui donne le nombre de loups tués dans le poitou au XVIIIème (5247)!
    Et la petite chèvre de Mr Seguin racontée par Fernandel, que c'était bien ! On ne trouve pas le conte audio en ligne je crois c'est dommage.
    Bises.

    RépondreSupprimer
  18. Désolée d'avoir paru vindicative Lulu; c'est que j'aime les loups plus que les chasseurs qui empoisonnent nos existences pendant toute la période de chasse. On ne peut plus circuler, ni à pied ni à cheval encore moins avec des chiens quand ils sont en campagne.
    Un dernier dimanche, alors que je sortais d'un petit bois "qui nous appartiens" , ces messieurs qui s'apprêtaient à y entrer m'on affirmés , grands seigneurs , que je ne les dérangeait pas!!!!
    Alors, oui, je suis assez partiale; mais nous sommes bien d'accord, en période de famine ou quand ils avaient la rage, les loups ont causé des dégâts, mais les chiens aussi pour ne rien dire des hommes.
    Enfin, le rapport que j'ai lu sur les derniers loups de l'Orléanais ne laisse aucun doute: il fallait les éliminer. Ce n'était peut-être pas le cas dans toutes les régions.
    Bref, je suis farouchement pour que toutes les espèces humaines (même les chasseurs) comme animales puissent vivre ensemble et en paix...
    Bises...
    P

    RépondreSupprimer
  19. bin ! et mon loup, à moi ! mon Gris le loup ! c'est pas pasqqu'il a jamais été publié qu'il vaut pas le coup d'être (re)lu ! :))))

    RépondreSupprimer