jeudi 13 octobre 2011

RAS, à Risque, à Haut Risque !

 
Au tableau !
Pour préparer les tests de maternouille :
Abonnez-le/la dès aujourd'hui ! 


Il y a plus d'une vingtaine d'années, emmenant mon élève "RAS" à la maternouille  (comme dit si bien Marité) avec un bon quart d'heure de retard (mauvaise mère va !), j'entrai sans frapper dans la classe pour constater avec effarement ,les enfants installés chacun à une table, façon futur bachelier...
Le psychoselogue de l'époque leur faisait passer des "tests" pour "dépister"  des "Haut Risque", dont je ne sais plus l'appelation controlée de cette époque déjà épique. Je m'étais étonnée de la confidentialité de l'épreuve, aucun parent n'en avait eu vent, et avec mon air aimable, m'interrogeait sur le devenir des résultats. On m'a répondu que je ferai mieux d'arriver à l'heure, que c'était "expérimental" et patati et patata et que mon "RAS" ne craignait rien.
Diviser pour mieux régner.
Ensuite, j'ai connu les tests de Jospin, "j'apprends à lire avec mon chronomètre", encore un peu plus tard, l'évaluation de la prise en main des ciseaux et autre maitrise des couleurs en petite section et dissection syllabique en moyenne.
Petit à petit, les ateliers patisserie, les apprentissages de l'autonomie joyeuse en faisant les courses avec Tata Lili, ou en venant à pied pique niquer dans les prés, ont fait place à des cases ABCDE cochées sur des dossiers, et autres appréciations subjectives dont nous savourons de nombreuses années après les incongruités... C'est l'apanage des familles nombreuses de voir passer les réformes de l'Education Nationale.
Trop souvent, la consternante passivité, voire bonne volonté, à appliquer ces directives me désola.

Docilité à "Haut Risque".

Grâce à vos commentaires on aura peut-être ...Un p'tit plus pour le tout !
Posted by Picasa

14 commentaires:

  1. Sympa la classe !!! Oui comme tu dis les différentes réformes pffft ...Le top serait de pouvoir laisser les enfants évoluer à l'heure rythme
    Mon second fils a été presque condamné en rentrant en rentrant au CP ...On m'a demandé ce qu'il faisait là !!!Quelques 20 années plus tard il est prof de physique et je suis fière ...

    RépondreSupprimer
  2. Oui l'heure, il était question de temps !!! lisez leur évidemment !!!
    Rhooo !!!

    RépondreSupprimer
  3. Ch'ais pas si c'est chez moi, mais le lien ne fonctionne pas, ma p'tite Lulu... C'est comme toutes les réformes quoi, dont on peut suivre chaque jour les nombreux et irréversibles dégâts qu'elles occasionnèrent !

    Adorable, ton école rurale à classe unique :-))

    L'idéal serait surtout de trouver un juste milieu constructif et structurant, entre l'utopie de rythmes personnels (y'en a qui se développeraient jamais, quand même, si on ne les poussait pas un peu...) et la marche forcée pour tous avec parcours du combattant dès la maternelle (Mon fils à moi, Brigitte, il avait des "mal" sur son cahier en.... moyenne section de maternelle !!!).

    Je ne voudrais pas dramatiser outre mesure, mais l'avenir de la République en dépend, quand même.

    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
  4. Nous sommes d'accord ! au point que je comprends de plus en plus les mères qui ont envie de s'associer pour faire la maternelle à leurs petits "à la maison" ! ça se fait beaucoup ailleurs, et je ne vois pas pourquoi nous devrions infliger un système scolaire aussi absurde à des touts-petits !!!

    RépondreSupprimer
  5. Ah ben non quand même pas l'école à la maison ! ça ne rend service à personne, ni à l'enfant ni à sa mère (pourquoi pas son père d'ailleurs hein ? )ni à l'éducation nationale qui a besoin de notre exigence attentive.
    Bien sur qu'il faut agir,Odile, mais pourquoi aurait-on dans ce domaine une telle indulgence pour la médiocrité des méthodes utilisées et la servilité de ceux qui s'appliquent à les mettre en oeuvre ? Quant au vocabulaire qui accompagne la méthode, "RAS"... tout un programme sur la pertinence de sélection des élites qui nous pondent les tests de dépistage...

    RépondreSupprimer
  6. Hé Odile j'te dis pas les notes de français au collège !!!(pour ce même fils )
    Et combien il a fallu se battre pour que la prof admette qu'il y avait un réel progrès entre faire 25 fautes et n'en faire plus que 10(et parfois moins) !!!
    Et le tien était déjà "condamné" en maternelle,je rêve ...
    en tous les cas y'a encore du boulot pour améliorer l'école .

    RépondreSupprimer
  7. A qui le dis-tu Brigitte, je connais un peu le problème ;-)Et reconnaître la somme de courage et de travail de ces jeunes-là, pour passer justement de ces 25 ou 40 fautes à 10... et avoir toujours 0 !

    Je suis d'accord avec toi, Lulu, c'est bien l'école de la République qu'il faut (tenter de) sauver.... Tous les parents n'ont pas l'étoffe de pédagogues, et certains (aussi curieux que ça puisse paraître, j'en suis) ne souhaitent pas le devenir.

    Ce que je vois surtout et qui me navre, c'est que l'école, qui était dans les générations précédentes un tremplin dont même les enfants de milieux défavorisés pouvaient profiter, cette école-là accroît les différences, et je ne suis pas loin de penser qu'elle ne profite qu'à ceux qui ont déjà tout reçu par leur naissance.

    Alors je n'ai pas envie d'être indulgente, je trouve que le massacre a assez duré.

    Bonne soirée !

    RépondreSupprimer
  8. Et bien voilà Odile c'est comme ça que j't'aime !! Doit bien y avoir une pétition Citoyenne ???
    Bon les copines, je ne vous raconte pas mes blessures de guerre... Je dis souvent que je referai volontiers tout mais pas les réunions parents/profs !

    RépondreSupprimer
  9. Je crie haut et fort que c'est du n'importe quoi ces évals en maternouille !!! J'ai vu un exemplaire d'un livret d'évaluations pondu par je ne sais qui, pour les petites sections... 35 pages !!! Et, là, pour les Grands ben, allez donc, pourquoi ne pas déjà les stigmatiser avant le CP... Au lieu de lutter contre les classes surchargées, de scolariser davantage d’enfants de moins de 3 ans, de remédier aux absences de professeurs, d'apporter des aides individualisées aux enfants en difficulté, on s’apprête à ficher des gamins de 5 ans. Et quand on lit certains items proposés aux petiots, y a de quoi taper sur le bureau, voire le retourner... (s'il y en a un... je n'en avais pas). Ah, c'est un coup de g... que je me fais là !!!
    Bon, MERCI Lulu pour ce billet.
    GROS BECS.

    RépondreSupprimer
  10. Ah bah, ça fait du bien de vous lire, je ne me sens pas la seule à m'énerver contre cette énième évaluation en maternelle. Des dégâts chez les enfants, certes mais chez les jeunes parents? déjà culpabilisés à la naissance de leur bébé (enfin surtout les mères) si elles ne font pas tout bien comme il faut, nous en avons déjà parlé ... ces mères là craignent déjà l'échec de leur petit à ces tests qui soi-disant, devaient servir de base de travail pour les instits, enfin au départ ...
    J'ai du mal à comprendre. De mon côté, j'encourage ces jeunes parents à poser les bonnes questions, ne pas suivre et croire aveuglément tout ce qui est dit, en un mot à être vigilants.

    RépondreSupprimer
  11. Tout d'abord j'aime beaucoup la photo. Et je vois que les élèves sont studieuses. Bon il y en a bien un qui tourne le dos au tableau, mais comme on ne voit pas sa tête, on ne peut même pas le dénoncer. J'ai l'impression que tu racontes un bout de mon chemin de Mère. C'est drôle comme il y a peu de différences entre régions. On a donc tous les mêmes. Pour ceux qui en doutaient, c'est la preuve qui manquait. Allez plein de gros bisous ma Lulu et l'Ecole de la vie continue à nous apprendre.

    RépondreSupprimer
  12. Des instit' comme toi Marité, il y en eut, il y en a. HEUREUSEMENT !
    Dans ce parcours culpabilisant, et je te rejoins dans cette analyse Annick, et dans les ravages que ces évaluations et leurs mots mal choisis vont produire dans la confiance des mères ! Je ne sais pas s'il existe un comité des "Babayaga", les grand-mères sorcières qui soutiennent leurs filles. On pourrait le mettre en place. Je n'arrête pas d'en croiser ! Comme toi, elles me guident, m'interpellent et m'aident dans l'accompagnement de cette si riche étape de la vie, ce passage de flambeau de mère à fille. J'ai souvent envie d'aller polluer les forums d'allaitement, de jeunes mamans, ou de parents d'élèves et donner de la voix pour rétablir un peu de bon sens, redonner de la liberté et de la confiance à celles qui la perdent.
    Tataze, on pourrait en effet penser un peu plus de solidarité de simplicité dans les petites écoles communales à petit effectif. Ce n'est pas toujours le cas.
    Mais la vie continue, belle journée à tous !

    RépondreSupprimer
  13. L'école de la vie ,la vie continue ,elle est pas belle la vie ...
    J'suis tout a fait d'accord, mais parfois y'a des jours c'est pas le jour !!!
    Allez bon week-end à toutes
    Ou est-elle la pétition ???!!!...

    RépondreSupprimer
  14. Super billet !

    Et bien moi, en CP, j'étais déjà condamnée à être mauvaise en mathématiques, et étourdie à jamais !!!!!! Alalalala...

    bises à tous!
    Mathilde

    RépondreSupprimer