mardi 25 octobre 2011

Les polissons de la chanson.


C'était un temps que les moins de vingt ans....
Les journalistes prenaient leur temps. 
Il pleut, l'automne est propice à la nostalgie,
 installez-vous confortablement et prenez votre temps. 
C'était il y a  déjà longtemps...
On est au bistrot, Tonton Mitch tend l'oreille...

Grâce à vos commentaires on aura peut-être ...Un p'tit plus pour le tout !
Tonton Mitch, rencontre Brassens :

Dans les débuts des années 50, j’étais apprenti Bijoutier-Joaillier dans un atelier qui se trouvait au 7 rue d’Argout, angle rue du Louvre. Le midi, nous mangions dans un petit troquet, chez la « Mère Barié ». Je l’évoque dans mes « Lucarnes »:
Chez la mère Barié. 
. Parfois, un garçon qui commençait à être connu et qui se produisait chez « Patachou », venait prendre un glas. Bien sûr, nous le reconnaissions, mais nous n’osions venir l’aborder, même quand, sur le zinc, nous en étions au café, car le bougre ne semblait pas très avenant. Voilà, c’est simple, souvent, (particulièrement, je pense quand j’étais fleuriste-décorateur BD Saint-Germain), j’ai approché des personnes connu(e)s dans différents secteurs. Ce souvenir moustachu, par ton blog, m’est revenu en mémoire.

 

4 commentaires:

  1. Un trio "infernal"... MERCI Lulu.
    GROS BECS.

    RépondreSupprimer
  2. Même si le son a un peu vieilli, c'est un très beau document. Et puis, Brassens, Brel, Ferré, ensemble, qui demander de plus.
    Tiens, je te fais la bises pour ton intention.

    Roger

    RépondreSupprimer
  3. Ah merci pour la bise Roger et les Gros Becs Marité!
    L'enregistrement semble avoir été réalisé par une auditrice qui écoutait sa radio... Te souviens-tu lorsque nous enregistrions la radio sur les magnétophones !!! En trainant sur dailymotion, on retrouve aussi le Grand Echiquier avec encore une belle bande de copains d'abord !

    RépondreSupprimer
  4. Ah la la quel trio, j'ai cette même photo chez moi .

    RépondreSupprimer