lundi 23 mai 2011

Eternelles coupables...


Blottie dans le passé des Boites Archives, je suis toujours plongée dans la criminalité de la période révolutionnaire.
Je prends soigneusement les affaires au K par K, je note, je trie, je souris, je m'effare, j'imagine, j'hallulucine, je transpose, je compatis, je cauchemarde, je me révolte...
Je pose un regard d'aujourd'hui sur les crimes d'hier, je lis les témoignages,
je raconte autour du café,
et paf,
un dimanche matin...
Retour vers le futur
et c'est du brutal.

Paroles de femmes, Paroles sur les femmes.
De  Maupassant à  la série L Suppl  des Archives Départementales, en passant par les registres des enfants abandonnés,  j'en ai croisé des femmes de chambre !
Des Rosélie d'Une Vie, brisées, des voleuses de jupons emprisonnées, des infanticides...
Voleuses, menteuses, empoisonneuses, manipulées, maltraitées, engrossées, abandonnées, sous chaque affaire, sous chaque texte transparaissent le mépris au masculin, l'abus de pouvoir, les coups,  le chemin à parcourir pour donner enfin une parole aux filles. La justice des temps modernes, qui  n'a pas encore accouché de son code civil peine à donner des droits et de l'égalité, hésite, si sauvage sous la Terreur, elle s'humanise parfois, accorde puis revient bien vite sur certaines avancées.

Entre la fin du XVIIIème et le début du XIXème ce n'est toujours pas un crime de forcer les filles.

 A voler une fourchette on mérite le bagne, mais je n'ai trouvé pour l'instant qu'un seul procès pour tentative de viol...
 Dans une autre affaire, digne d'un Sofitel américain, l'agresseur (un peu people lui aussi) se grimera en victime pour mieux dissimuler son crime, je vous raconterai...
De témoignage en accusation, les femmes y sont fratricides, elles se dénoncent, elles se détestent, elles ne se soutiennent pas.
Ou si peu.
Pour mieux les comprendre, pour relier l'Histoire, la légende, la tragédie, l'art à mes p'tites histoires de crimes,


 j'ai dévoré  (avant ce fameux dimanche matin straumatisant), un livre passionnant et court, érudit mais facile, qui donne à réfléchir, sans sermonner, qui relie sans enfermer.

En racontant  Eve, Pandore, Hélène, Charlotte, Constance, Jeanne, Marie...
Et les p'tites Papin ces enragées soubrettes,

il fait étrangement écho aux paroles qui s'égarèrent ça et là  ces derniers jours, des paroles d'hommes et de femmes aussi hélas.

Vous,
 Sorcières de tous les temps,
Justicières, jalouses, rivales, Matern'Elles,
Coupables Victimes ou Victimes coupables,
Ne craquez pas les premières,
 l'allumette du bûcher.


Je remplis tranquillement ma base de crimes, il y a désormais 807 protagonistes dans ce Poitou Révolutionnaire.
J'y ai pour ma part retrouvé quelques cousinages dont je vous reparlerai.

Grâce à Tonton Mitch,  on a  ...Un p'tit plus pour le tout !
Présentation du livre  Eternelles Coupables en vidéo :




10 commentaires:

  1. J'ai une seule envie ma Lulu, c'est de te dire Merci.
    Merci pour ce billet qui nous ramène à des situations de souffrances tues, à cette histoire qui de ce point de vu n'évolue pas vite, à la réalité d'un quotidien. Car si les dépôts de plainte ne sont pas légion, les actes sont bien quotidiens, et resteront à jamais les blessures indélebiles pour chacune. Une très belle phrase dit : les plaies cictrisent avec le temps, mais avec le temps les cicatrices grandissent. Tellement vrai.
    Bon mardi ma Lulu et à bien vite pour la suite, pour que mes petits déjeuners soient suivis, de moments "différents", grâce à toi. Bisous

    RépondreSupprimer
  2. Ah! Chère Lulu te revoilou ...il est 8h15..je pars en ville , mais moi revenir plus tard pour découvrir ces charmantes personnes , brrr...... Kiss

    RépondreSupprimer
  3. Hello les sorcières, café bu...j'ai trouvé sur ce livre une vidéo intéressante.
    Voici le lien:
    http://livre.fnac.com/a2185769/Myriam-Tsikounas-Eternelles-coupables

    RépondreSupprimer
  4. Ah !!! Je savoure ton billet Lulu. Je m'insurge contre ces déclarations entendues, ici ou là, qui me confortent dans l'idée que l'on a encore à batailler pour que la justice des hommes soit aussi celle des femmes !!!
    GROS BECS.

    RépondreSupprimer
  5. J'irai tranquillement et plus tard lire "ma base de crime" ...
    Quant au sujet d'actualité qui secoue tout le monde en ce moment, je suis évidemment écoeurée par les propos entendus et répétés par tous les médias concernant les soubrettes notamment et pire encore ...
    Mais c'est tous les jours que je suis écoeurée que je "désespère"et certains, cela m'"assomme" tellement que j'en baisse les bras et je regarde mon chat ...
    Bonne journée,

    RépondreSupprimer
  6. Signé : Annick
    (je n'arrive pas à publier sous mon compte google?)

    RépondreSupprimer
  7. Ayant troqué mon tablier de soubrette, too much dangerous, pour une combinaison.... de peintre en bâtiment (what do you expect!)
    Parfumée au n°5 de chez White Spirit,deux précautions valent mieux qu'une, je prends enfin 5 minutes pour répondre !;-)
    Merci pour vos commentaires et votre indignation salutaire et solidaire.
    Je te remercie Tonton pour ce lien que je vais ajouter ! Il reprend une partie de l'introduction.
    N'offrez pas ce bouquin pour la fête des mères quand même ;-)

    RépondreSupprimer
  8. Bien envoyé ! j'adore ce post !
    Marre à la fin, d'être toujours cette vile tentatrice dont ne sauraient assez se prémunir ces pauvres mâles ! (ce seraient donc eux, le "vrai" "sexe faible" ?)
    Assez d'être l'exutoire de toutes leurs violences !

    RépondreSupprimer
  9. Et te revoilou avec un billet Wahou !!!Comment ne pas s'insurger,s'indigner,se désespérer du genre humain parfois et contre tout ce que l'on entend comme C------ ...
    A tel point que je me demande si l'on va finir par avancer et pouvoir un jour penser différemment ???
    Je retournerai lire le lien car là j'ai mon petit fils en garde !!!
    Bises Lulu et bonne journée

    RépondreSupprimer
  10. Brigitte, Annick, bienheureuses grand-mères ! Vous avez bien raison d'en profiter !
    Si vous allez sur la base "crimes", j'attends vos commentaires sur son ergonomie.
    Il est prévu que je raconte quelques affaires savoureuses... dès que je trouve le temps !

    Bonne soirée à tous !

    RépondreSupprimer