lundi 21 mars 2011

Pres'Sentiments mêlés.






Grâce à vos commentaires on aura peut-être ...Un p'tit plus pour le tout !

La Java Des Bombes Atomiques
Bien vu par Tonton Mitch !
L'album est sorti en 1954 : Rapppelons qu'en 1945 les Américains envoient la première bombe atomique sur Hiroshima et Nagasaki. Le monde entier prend alors conscience du nouveau danger incarné par la bombe atomique (bombe A) et bombe thermonucléaire (bombe H). Avec ces deux événements, c'est tout un monde issu de l'héritage des Lumières qui s'écroule : en effet au XVIIIe et au XIXe siècle, la science est uniquement vue comme un vecteur de progrès, qui permet d'améliorer la vie quotidienne et qui, un jour, permettra à l'homme de ne plus être dépendant de la terre, de ne plus avoir à travailler : si je peux me permettre d'en venir à une image religieuse, la science nous promettait même le retour au Jardin d'Eden ! (progrès techniques : l'homme n'a plus à travailler la terre à la sueur de son front+ progrès médicaux : la femme n'aura plus à accoucher dans la douleur). Et voilà que la science nous sort la bombe atomique, et qu'il est désormais permis de douter qu'elle apporte le progrès. Cette chanson traite donc avec un cynisme lucide les nouvelles inquiétudes de cette génération, qui avait déjà expérimenté la folie des hommes entre 1939 et 1945. Rappelons que Boris Vian est un grand pacifiste.
En 1954 Boris Vian a 34 ans. Cet intellectuel amoureux du jazz a déjà sorti son plus grand roman, l'Ecume des jours (dont je conseille la lecture à tous, il est très facile à lire... ). Bien qu'il meure en 1959, ses oeuvres (musique, romans, poésie... ) connaîtront un grand succès pendant les événements de mai 1968.
***
Mon oncle un fameux bricoleur faisait en amateur
Des bombes atomiques
Sans avoir jamais rien appris c'était un vrai génie
Question travaux pratiques
Il s'enfermait toute la journée au fond de son atelier
Pour faire des expériences
Et le soir il rentrait chez nous et nous mettait en transe
En nous racontant tout

Pour fabriquer une bombe A mes enfants croyez-moi
C'est vraiment de la tarte
La question du détonateur se résout en un quart d'heure
C'est de celles qu'on écarte
En ce qui concerne la bombe H c'est pas beaucoup plus vache
Mais une chose me tourmente
C'est que celles de ma fabrication n'ont qu'un rayon d'action
De trois mètres cinquante
Y a quelque chose qui cloche là-dedans
J'y retourne immédiatement

Il a bossé pendant des jours
Tâchant avec amour d'améliorer le modèle
Quand il déjeunait avec nous
Il avalait d'un coup sa soupe au vermicelle
On voyait à son air féroce qu'il tombait sur un os
Mais on n'osait rien dire
Et pis un soir pendant le repas v'là tonton qui soupire
Et qui s'écrie comme ça

A mesure que je deviens vieux je m'en aperçois mieux
J'ai le cerveau qui flanche
Soyons sérieux disons le mot c'est même plus un cerveau
C'est comme de la sauce blanche
Voilà des mois et des années que j'essaye d'augmenter
La portée de ma bombe
Et je n'me suis pas rendu compte que la seule chose qui compte
C'est l'endroit où c'qu'elle tombe
Y a quelque chose qui cloche là-dedans,
J'y retourne immédiatement

Sachant proche le résultat tous les grands chefs d'Etat
Lui ont rendu visite
Il les reçut et s'excusa de ce que sa cagna
Etait aussi petite
Mais sitôt qu'ils sont tous entrés il les a enfermés
En disant soyez sages
Et, quand la bombe a explosé de tous ces personnages
Il n'en est rien resté

Tonton devant ce résultat ne se dégonfla pas
Et joua les andouilles
Au Tribunal on l'a traîné et devant les jurés
Le voilà qui bafouille
Messieurs c'est un hasard affreux mais je jure devant Dieu
En mon âme et conscience
Qu'en détruisant tous ces tordus je suis bien convaincu
D'avoir servi la France

On était dans l'embarras
Alors on le condamna et puis on l'amnistia
Et le pays reconnaissant
L'élu immédiatement
Chef du gouvernement

11 commentaires:

  1. Coucou Lulu, tu as passé un bon week-end ?? parce que la reprise est dure dis-moi... 1986 année sombre

    RépondreSupprimer
  2. Oui Michelaise, merci ma belle ! Je vais mettre une ou deux photos pour qu'on voit un peu la vie en rose ;-)

    RépondreSupprimer
  3. C'est pas que la vie qui va être rose... c'est tout le monde!
    Le nuage radioactif du Japon ne s'arrêtera pas à la frontière cette fois , faut pas nous prendre pour des cons non plus!
    Non, non, il va passer mais.... IL EST PAS DANGEREUX!!!
    On est bien contents!!!
    kiss
    P

    RépondreSupprimer
  4. coucou,
    du rose, du rose............
    1986,
    l'année de naissance de mon premier fils,
    .............
    il est né......
    retour dans ma chambre,
    quelques instants, plus tard,
    l'infirmiére passe,
    "vous voulez, que j'allume la télé ???
    MOI, heuuuuuu, bofffffffffff
    allez, hop, elle allume,
    la boite a images
    ...... "TCHERNOBYL".........
    quel souvenir......
    belle, tres belle journée a toi...
    bizzzzzz claire

    RépondreSupprimer
  5. Ok un peu long ..mais çà vaut le coup :
    La Java Des Bombes Atomiques
    L'album est sorti en 1954 : Rapppelons qu'en 1945 les Américains envoient la première bombe atomique sur Hiroshima et Nagasaki. Le monde entier prend alors conscience du nouveau danger incarné par la bombe atomique (bombe A) et bombe thermonucléaire (bombe H). Avec ces deux événements, c'est tout un monde issu de l'héritage des Lumières qui s'écroule : en effet au XVIIIe et au XIXe siècle, la science est uniquement vue comme un vecteur de progrès, qui permet d'améliorer la vie quotidienne et qui, un jour, permettra à l'homme de ne plus être dépendant de la terre, de ne plus avoir à travailler : si je peux me permettre d'en venir à une image religieuse, la science nous promettait même le retour au Jardin d'Eden ! (progrès techniques : l'homme n'a plus à travailler la terre à la sueur de son front+ progrès médicaux : la femme n'aura plus à accoucher dans la douleur). Et voilà que la science nous sort la bombe atomique, et qu'il est désormais permis de douter qu'elle apporte le progrès. Cette chanson traite donc avec un cynisme lucide les nouvelles inquiétudes de cette génération, qui avait déjà expérimenté la folie des hommes entre 1939 et 1945. Rappelons que Boris Vian est un grand pacifiste.
    En 1954 Boris Vian a 34 ans. Cet intellectuel amoureux du jazz a déjà sorti son plus grand roman, l'Ecume des jours (dont je conseille la lecture à tous, il est très facile à lire... ). Bien qu'il meure en 1959, ses oeuvres (musique, romans, poésie... ) connaîtront un grand succès pendant les événements de mai 1968.
    ***
    Mon oncle un fameux bricoleur faisait en amateur
    Des bombes atomiques
    Sans avoir jamais rien appris c'était un vrai génie
    Question travaux pratiques
    Il s'enfermait toute la journée au fond de son atelier
    Pour faire des expériences
    Et le soir il rentrait chez nous et nous mettait en transe
    En nous racontant tout

    Pour fabriquer une bombe A mes enfants croyez-moi
    C'est vraiment de la tarte
    La question du détonateur se résout en un quart d'heure
    C'est de celles qu'on écarte
    En ce qui concerne la bombe H c'est pas beaucoup plus vache
    Mais une chose me tourmente
    C'est que celles de ma fabrication n'ont qu'un rayon d'action
    De trois mètres cinquante
    Y a quelque chose qui cloche là-dedans
    J'y retourne immédiatement

    Il a bossé pendant des jours
    Tâchant avec amour d'améliorer le modèle
    Quand il déjeunait avec nous
    Il avalait d'un coup sa soupe au vermicelle
    On voyait à son air féroce qu'il tombait sur un os
    Mais on n'osait rien dire
    Et pis un soir pendant le repas v'là tonton qui soupire
    Et qui s'écrie comme ça

    A mesure que je deviens vieux je m'en aperçois mieux
    J'ai le cerveau qui flanche
    Soyons sérieux disons le mot c'est même plus un cerveau
    C'est comme de la sauce blanche
    Voilà des mois et des années que j'essaye d'augmenter
    La portée de ma bombe
    Et je n'me suis pas rendu compte que la seule chose qui compte
    C'est l'endroit où c'qu'elle tombe
    Y a quelque chose qui cloche là-dedans,
    J'y retourne immédiatement

    Sachant proche le résultat tous les grands chefs d'Etat
    Lui ont rendu visite
    Il les reçut et s'excusa de ce que sa cagna
    Etait aussi petite
    Mais sitôt qu'ils sont tous entrés il les a enfermés
    En disant soyez sages
    Et, quand la bombe a explosé de tous ces personnages
    Il n'en est rien resté

    Tonton devant ce résultat ne se dégonfla pas
    Et joua les andouilles
    Au Tribunal on l'a traîné et devant les jurés
    Le voilà qui bafouille
    Messieurs c'est un hasard affreux mais je jure devant Dieu
    En mon âme et conscience
    Qu'en détruisant tous ces tordus je suis bien convaincu
    D'avoir servi la France

    On était dans l'embarras
    Alors on le condamna et puis on l'amnistia
    Et le pays reconnaissant
    L'élu immédiatement
    Chef du gouvernement

    RépondreSupprimer
  6. Oh la la, année très très sombre...........
    Merci Tonton Mitch pour ce rappel tout aussi sombre mais incontournable.

    Bonne journée, quand même ! Bises

    RépondreSupprimer
  7. Voilà un Tonton, Tonton, incontournable et merci à toi pour ce rappel chronologique à l'origine d'une chanson engagée salutaire.
    L'ami Boris Vian, je le connais par coeur et sa relecture est toujours un immense plaisir de l'Ecume des Jours aux filles à jambe de bois, de la moulinette à faire la vinaigrette... j'suis snob... Quand la chanson à textes tape là où ça fait mal Johnny Johnny avec un tel talent on en demande encore et encore !
    L'écume des jours, je crois qu'on en avait savouré un extrait ici, il y a peut-être bien déjà deux ans !
    La science au service de la guerre et son corollaire, de la guerre à la paix, c'est un sujet fascinant,déstabilisant, lorsqu'on farfouille un peu les découvertes. Internet, la chimiothérapie et les gaz moutarde, la chirurgie maxillo-faciale et la grande guerre, l'orthopédie et les guerres napoléeoniennes, l'embryologie et la shoah,tout s'emmêle et du pire vient parfois le meilleur, comme un espoir dans l'hébétude de la haine, désarmant....

    RépondreSupprimer
  8. Je chante en même temps, mais je la connais par coeur...
    J'ai tout lu de Boris Vian... et je m'y replonge régulièrement comme dans un bain de Jouvence.
    Bonne journée Lulu et Merci...
    Bisous.

    RépondreSupprimer
  9. Oh, on va tous clignoter dans le noir ! :)))
    On nous aura vraiment rien épargné, décidément.
    Au fait, j'ai jamais donné mon accord pour que des apprentis-sorciers inscrivent une épée de Damoclès sur ma tête, moi....On ne m'a jamais demandé si j'en voulais, du nucléaire ! on me l'impose, comme à tout le monde.
    J'aime pas du tout, comme façon de faire. :)

    RépondreSupprimer
  10. Oh là là, que c'est triste ces textes, il ne faut pas trop regarder en arrière, surtout quand on a pas le moral. On ne trouvera rien de réjouissant. Allez on va penser à demain. Un peu de visites aux coins fleuris et reharder vivre les chevaux. Ce sera mon bonheur du jour. Douce soirée ma lulu et plein de gros bisous du coeur.

    RépondreSupprimer
  11. C'était pas pour vous coller le bourdon, mille pardons, en plus c'est l' printemps !
    Mais il était tentant de chercher dans les Unes de l'époque, à la fois, ce fameux nuage, si docile aux frontières mais aussi le ton journalistique de l'époque qui pendant quelques jours maintient l'évènement au niveau local. Le nuage n'inquiète pas les journalistes non plus ;-). ça arrive le 26, dans la NR c'est à peine noté le 29...

    Anne souviens-toi, il y en a eu un paquet de manif anti-nucléaires, je dois encore avoir des tracts je crois avoir vu ça l'autre jour dans le grenier, je les chercherai...
    Allez Pomme, faut pas avoir trop peur du nuage, après tout à cette distance, ça ne fera sans doute, guère plus d'irradiation qu'un programme ski en hiver et Bretagne en été ;-) Ben voui, au naturel on s'en méfie moins !

    Ma p'tite Claire la Fourmi, ça me fait halluluciner qu'on te branche la télé d'office alors que tu viens de mettre au monde le plus beau des programmes !!! Encore une infirmière qui manque de vécu ;-)

    bises à tous !

    RépondreSupprimer