mercredi 9 mars 2011

Mes vacances avec Grelu.

Bien mieux que les sports d'hiver !
On en a fait des kms à pied pendant les vacances ! Et combien de beaux voyages dans le temps !

Comme Grelu, et comme Barreau avec le chien mais sans sabot !

Souvenez-vous, on avait trouvé l'auberge des Trois Pigeons, le cabaret d'Ozon, la route de Chatellerault à Prinçay et on s'était fait une petite idée du lieu du crime. Mais il fallait vérifier nos indices.
Chose faite aux Archives. Les matrices cadastrales ont livré lundi la clé de la Muraille à Potron !
Et patatras...
C'est pas du tout situé là où on l'avait imaginé....
Ce qui veut dire aussi qu'il y avait plusieurs Clos à la Cataudière. Mais pour cette parcelle là, les matrices cadastrales n'ont rien dévoilé.
Le crime se déroule donc tout entier sur la commune d'Availles, bien plus au nord avant d'arriver au village. A la hauteur de la Tour d'Oyré. Grelu est parti devant mais pas si loin que ça.... Il a en effet eu largement le temps de faire l'AR en une heure, ce qui paraissait un peu juste en situant le crime près de Prinçay.
A lire à  plusieurs, on avance plus vite. Nous avons aussi découvert que les Barreau vivaient à "La cour aux Moines".

Moi je suis un peu jeune sur Prinçay pour connaître, mais Régis et René savent. La Vallée aux Moines est après les Baquelles. On retrouve le lieu sur les matrices cadastrales. On y voit aussi une maison avec une cour qui est sans doute la maison des Barreau.
C'est tout près de chez nous. On passe le cimetière, on se dirige vers les bois et c'est là sur la droite. Il reste quelques pans de mur, un pilier. C'est la maison d'Hortense et Charles Barreau.
C'est de cette maison qu'elle est partie inquiète notre aventureuse,  à la rencontre de son mari, accompagnée de ses trois neveux et de ses deux enfants, une petite Hortense de 6ans et un p'tit Charles de 8 mois.
Trop inquiète,  pour prétendre ne rien savoir...

 

A l'époque où se passe cette histoire, la ferme en bas de Prinçay n'existe pas encore, ni la route qui mène directement à Availles. Le chateau de la Cataudière n'est pas encore construit dans sa version actuelle. L'ancienne demeure n'est pas au même endroit, elle est située bien plus près du chemin qui mène aux Coutures.
----------
Cette petite enquête m'a permis de répertorier une quantité incroyable de lieux-dits oubliés sur la commune de Prinçay, de les localiser grace à la lecture des matrices cadastrales. Ils seront bientôt reportés sur le plan napoléonien et mis en ligne, pour ne pas tomber dans l'oubli.
Grâce à vos commentaires on aura peut-être ...Un p'tit plus pour le tout !

8 commentaires:

  1. Mais quelle bonne idée finalement cette enquête "in situ" Lulu... tu me donnerais presqu'envie d'y retourner (aux archives) !! Un jour qui sait, si Dieu me prête vie assez pour atteindre ce nouvel âge que sera la retraite !!

    RépondreSupprimer
  2. Il y a plein de belles et longues histoires à découvrir sur nos lieux de vie. Je te fais plein de gros bisous ma Lulu

    RépondreSupprimer
  3. gébiaaal ! j'adore vous suivre dans vos déplacements. :)

    RépondreSupprimer
  4. Heuuu.....y a mon doigt qu'a glissé.....oups ! :)

    RépondreSupprimer
  5. Beau travail d'enquête une fois de plus. C'est précieux d'avoir près de soi des gens du pays. Régis et René étaient déjà des passionnés d'archive?
    Bravo Gloria et merci de partager ici avec nous textes et photos. C'est comme un super feuilleton dont on a envie de lire la suite ...
    bonne fin de journée,
    Bises

    RépondreSupprimer
  6. Super enquête Lulu! Bonne continuation! J'attends la suite avec impatience.
    Bises

    RépondreSupprimer
  7. Michelaise, Anne, Annick, Tataze, Valérie, c'est une activité à multiples facettes, c'est très ludique.
    Je mets toujours beaucoup d'enthousiasme et de bonne humeur à ce que je fais, alors j'embarque facilement dans mes aventures ;-)
    Je suis toujours fière d'épater René (c'est mon beau-père) et aussi fière d'avoir participé au baptème d'Archives de Marlène et Régis, à mon avis, ils vont y avoir leur place de prédilection. Moi je m'installe au 31 quand c'est libre, c'est là qu'on peut me trouver ;-)
    Sous la forme feuilleton, le Gilet Rouge, c'est plus simple, ça permet de courir aussi d'autres lièvres (la prochaine histoire sera terrible), de ne pas se lasser d'un déchiffrage trop long et besogneux, parfois ingrat.
    La criminologie ça mène à tout, à la passion, à la folie, au secret, au droit, à la sociologie, à la politique, à l'histoire bien sur, à la médecine. ça fait écho à nos propres passions, ça bouscule nos évidences, ça mesure la fragilité des limites.
    bises et merci encore pour ces encouragements !

    RépondreSupprimer
  8. Un p'tit coucou vite fait mes petits enfants sont là et je n'ai pas une minute à moi !!!

    Belle enquête Lulu, c'est passionnant et j'ai hâte de lire la suite

    RépondreSupprimer