jeudi 25 novembre 2010

C'est la journée de la jupe !

Habillez-vos hommes !




Il eut peut-être été judicieux de "coupler" cette journée avec celle de la gentillesse, à défaut de celle de "jailhonneurdetedemandertamain" regroupant  celle de la main au panier et celle de la main sur la figure !
Grâce à vos commentaires on aura peut-être ...Un p'tit plus pour le tout !

15 commentaires:

  1. le plus beau c'est quand même Sean Connery (je l'aime) car le prince Charles (bof) !!! ...

    Quant à moi, je me souviens surtout de l'année où nous fûmes enfin autorisées à porter le pantalon, au collège où j'apprenais à devenir "une parfaite secrétaire" (je pouffe), c'est-à-dire en 1966 !!! oui madame ... Certes, lors de grands froids, le pantalon était toléré, à la seule condition de mettre une jupe dessus (et ce n'était même pas la mode à l'époque) ... Imagines : pantalon + jupe + blouse ... aucun risque d'être sifflées dans la rue ou de mettre une baffe sur la joue d'un malotru tant nous ne suscitions aucun intérêt ...

    bonne journée de la jupe ...
    Bises

    RépondreSupprimer
  2. Oui , et bien moi , je ne tiens pas à me faire pincer les fesses dans le bus ou le métro !!!

    RépondreSupprimer
  3. vive les jupes pour les autres, je ne te cache pas que la couleur du ciel, ne m'incite pas à mettre mes gambettes à l'air. Le pantalon c'est bien pratique je trouve. Bisous ma Lulu.

    RépondreSupprimer
  4. Bah avec une jupe j'ai trop froid à mes petits genoux !!!
    Et comme Annick j'ai connu le pantalon toléré avec la jupe par dessus et la blouse bien sûr ...Et pareil pas de risque de me faire siffler faisant le trajet à vélo!!!
    Bonne fin de journée

    RépondreSupprimer
  5. Ah oui t'as raison Annick, je me souviens de ça des pantalons avec jupe par dessus !
    Mais je me souviens surtout de l'après 68, et des mini mini jupes, des shorts au ras des fesses avec les maxi manteaux ! Une époque bien déjantée où on apprenait tous les jours aux garçons à s'assurer qu'ils avaient la permission avant de se laisser pincer les fesses !
    Ben voilà Tonton, t'es pas marrant, une manif de jupes avec QUE des filles, moi je ne trouve pas ça drôle du tout. Sinon t'as pas un vieux short de foot à la mode des années 70 ?
    Bises !
    PS : A Poitiers on a vu très peu de jupes, mais vous avez raison Tataze et Brigitte il fait frisquet pour les gambettes, d'ailleurs il neige à Prinçay...

    RépondreSupprimer
  6. le short court plus la petite robe assortie qui s'ouvrait sur les jambes ... j'ai connu aussi, les petites robes à fleurs ou robes-chemisiers,genre safari, ouvertes sur le devant dont on ne boutonnait pas le bas ( tout en "oubliant" un bouton en haut aussi...) ... les petites jupes courtes ou les grandes jupes "gitane" ... cela a changé du tout au tout ... mais le plus génial, ce sont les collants ...

    RépondreSupprimer
  7. Tout le problème étant de savoir si tu as réussi à convaincre ton tendre et cher d'en mettre une ?? Annick49, chanceuse, pour moi pantalon interdit jusqu'au bac (en 1971 !!) et pyjama idem !! Même par grand froid ! Du coup, je n'en mets toujours pas (de pyjama) cela doit être le fruit d'un traumatisme ancien !! mais si les bonnes soeurs qui ont fait mon éducation savaient que je n'aime pas plus les chemises de nuit, elles seraient bien marries !

    RépondreSupprimer
  8. Avec ou sans jupe, tout le problème étant de mettre la main dessus ;-)
    71 !!!!!!!!!! Mazette !!! Quel décallage horaire !!! ça faisait déjà trois ans qu'on envoyait les soutien-gorges par-dessus le moulin de Montfermeil !

    RépondreSupprimer
  9. Eh bien moi j'en ai mis une de jupe aujourd'hui avec une bonne paire de collants de laine fine comme cela je n'ai pas eu froid bon d'accord sur le velib c'est pas top,mais il y a un âge où on fait n'importe quoi pour qu'ils se retournent encore!!!

    RépondreSupprimer
  10. Bravo Lulu !!!
    Par crainte d'avoir froid car la bronchite me tient, je n'ai pas porté de jupe comme me l'a suggéré mon épousé. Sinon, j'aurais poussé la fantaisie jusqu'à porter aussi des escarpins... tant qu'à faire. Quand j'étais d'jeune,j'ai aussi porté des robes ou jupes très courtes. Après, vint ma période peace and love, je me suis "rallongée" et j'y suis encore attachée
    Bonne soirée. BISOUS.

    RépondreSupprimer
  11. Aujourd'hui, jean, ici il fait trop froid pour les jupettes, d'ailleurs il neige!
    Bonne soirée.
    Bises
    Valérie

    RépondreSupprimer
  12. Déjà, il fait froid, il neige... alors la jupe....
    et moi aussi, comme vous autres, j'ai connu le pantalon interdit ou la jupe par-dessus... Quelle horreur!!! Le pantalon en ville 'parce qu'autrement c'était pour le WE à la campagne, c'était quand Mireille Darc a tourné GALIA... un caban et un pantalon... je me suis ruée sur la panoplie et je crois bien que j'y suis toujours (comme base)... au boulot, j'étais en uniforme et le soir ,je laissais ma petite robe chic au vestiaire... et puis après, la mini.... le short en plein hiver sous un long manteau style "IL était une fois dans l'Ouest"....
    Enfin, comme vous autres...pas besoin de dire notre âge, hein? juste raconter la mode...
    Et pour finir j'en ai plein le dos des "journées" et des "salons"... si ça servait à quelque chose, on le saurait. On a des bulletins de vote, on n'a qu'à s'en servir convenablement
    Huhg! Visage pâle a parlé...
    Kisses à tous
    pomme

    RépondreSupprimer
  13. Souvenir,souvenir !!!! la jupe au ras du kiki avec mes baguettes de tambour j'vous raconte pas !!! pas question de jupette aujourd'hui en Bretagne glagla .
    Bises Louise

    RépondreSupprimer
  14. POMME, tu as bien raison, les jours de... Bon? mais qui c'est qui a commencé avec ça et qui va nous occuper une bonne partie du mois de décembre avec sa journée du 25 ;-) ????
    Bon sérieusement, cette journée, compte tenu de son sujet, la violence faite aux femmes, est absolument dérisoire.
    Il est assez hallucinant d'ailleurs, d'avoir à signer des règlements intérieurs de collège où l'on précise la largeur admise des bretelles de tee-shirts pour les filles et où l'on exige si peu des garçons. N'est-ce-pas sournoisement se faire complice de cette culpabilisation des filles, qui n'ont qu'à bien se tenir ? Toi, moi et LOUISE, ANNICK, MARITE, ALOIS,nous avons porté ces jupes olé olé et jamais on ne se sentait en danger, physique ou moral....
    Comment en arrive-t-on là ?
    Bien sur on a un bulletin de vote, mais quelle que soit sa couleur, Je n'ai pas l'impression, que concernant le sujet il soit suffisant à régler le problème. Hélas.
    Bises !

    RépondreSupprimer