mercredi 26 mai 2010

Les maux passant...


.... le plaisir de lire revient.
Réapprivoiser la lecture avec des textes courts au bout d'un chemin de forêt, assise sur un vieux banc de pierre.
Guy m'accompagne depuis novembre et  ravive l'imaginaire horla loi. Une tombe, une épingle, un train, un parapluie, aucun verrou à son écriture....

 Courte, précise, percutante la nouvelle travaille l'esprit qui savait lire, les mots passant, l'envie revient, la main savait écrire, pour la balade de demain, dans l'autre poche, j'emmènerai le baron.... Bic.


J'aime Maupassant, parce qu'il me semble écrire pour moi, non pour lui. (Jules Renard)

Maupassantiana

Tout et encore plus sur Maupassant et en particulier les contes à télécharger au format qui vous chante !
Grâce à vos commentaires on aura peut-être ...Un p'tit plus pour le tout !

13 commentaires:

  1. J'aime beaucoup cette phrase de Maupassant :

    "L'âme a la couleur du regard. L'âme bleue seule porte en elle du rêve, elle a pris son azur aux flots et à l'espace."

    RépondreSupprimer
  2. Ah, lui...je l'aime.... mais il y a certains contes si cruels, que je n'arrive pas à les lire jusqu'au bout...
    Comment ferait-on sans Maupassant?
    P.

    RépondreSupprimer
  3. Je le pratique peu, mais je l'apprécie chaque fois.

    RépondreSupprimer
  4. Moi aussi, je l'èèème !!! J'aime sa sensibilité plus tournée vers l'âme humaine que les choses de la vie, qu'il savait cependant imbriquer si savamment pour n'en retirer que ces sensations variées et si fortes qui me sont bien chères au-delà du matérialisme ambiant... Oui, comme dit P., quelquefois c'est cruel, mais la cruauté n'est-elle pas au fond de nous ? Il me fait quelquefois penser à cette phrase terrible de Pessoa : "j'ignore si j'aime vraiment les gens ou seulement les sensations qu'ils me produrent..." (le contenu y est, peut-être pas les termes exacts...). Ce que je préfère chez Maupassant restent quand mêmes ses contes fantastiques (terrifiants aussi !)... Bonne semaine Lulu !

    RépondreSupprimer
  5. ... dont Le Horla, of course !

    RépondreSupprimer
  6. Il y a for longtemps, une grand mère m’a donné 5 livres sur 12 de la collection Jean de Bonnot. Super couvertures douces à caresser, beau papier, gravures, lecture facile et donc régal de l’esprit dans ces récits, effectivement parfois cruels mais si bien décrits. Pour dire aussi que les séries télévisées sur Maupassant sont très bien faites. Et comme c’est bientôt la fête des mères voici une de ses citations : « On aime sa mère presque sans le savoir, et on ne s’aperçoit de tout la profondeur des racines de cet amour qu’au moment de la séparation dernière ».

    RépondreSupprimer
  7. PS : Lulu, j'ai perdu l'URL de Marion Pasqual, je pense que c'est chez toi que je l'ai "rencontrée", j'aimerais bien retrouver son blog. Il faut que tu m'aides, la Sorcière !!! Enfin, je crois que c'était chez toi qu'on s'étaient "croisées"... Tu peux me mettre son URL chez moi, car sur son icône, je ne trouve plus son blog ?! Mille mercis !
    "... les sensations qu'ils me proCurent..." (*), là haut, ce serait mieux !!!
    Cette phrase terrible est tirée de "Le livre de l'intranquillité" de Pessoa, son cynisme, cette cruelle vérité m'avait terrifiée quand j'avais lu ce livre, très jeune... En fait, souvent, quand je lis Maupassant, je pense à cette phrase, ce cynisme-là, je l'avais bien ressentie en lisant Bel Ami, non pas parce que Maupassant avait voulu décrire ce sentiment impitoyable, mais parce que, à travers cette lecture, j'avais réalisé que je n'aimais un écrivain qu'à travers les sensations qu'il me procurait, la teneur même des histoires qu'il raconte m'important peu... Par transposition, donc, je ne sais pas si j'aime une histoire ou seulement les mots qui l'entourent s'ils arrivent à faire naître des sensations chez moi... J'ai une sensibilité plus grande aux mots qui (r)éveillent des sensations qu'à la description matérielle des choses qui m'ennuient profondément (Balzac, par exemple, mais si j'ai conscience que chaque détail qu'il décrit a une utilité dans son histoire...). Bref, j'aime la littérature qui ne raconte rien, cette littérature dont ledit Pessoa décrivait lui-même comme étant celle que personne ne peut écrire pour toi car n'ayant pas la vocation d'un manuel technique, historique, voire philosophique, celle que seule ton âme peut produire... Hou, hou, Lulu, tu t'es endormie ?!!!
    Voilà, comment grâce à Marion, qui aime aussi faire valser les mots, j'ai gratté encore une petite plage de commentaire chez toi !!! Cette fois-ci, je m'ensauve pour de vrai... profiter de la fraîcheur pour aller cueillir quelques fleurs d'acacia pour parfumer ma maison, ça c'est une préoccupation bassement matérielle !!!

    RépondreSupprimer
  8. parfaite la citation de Jules Renard, c'est tout à fait cela. C'est aussi un vrai plaisir de relire Maupassant, toujours redécouvert avec le même plaisir, particulièrement ses nouvelles. Mais pardon Lulu, un crayon à papier plutôt qu'un Bic ???? je me mêle de ce qui ne me regarde pas mais bon, on a ses manies !!
    PS Tonton Mich, j'ai la chance d'avoir les 12, lus et relus par toutes et tous, et toujours aussi doux !!!

    RépondreSupprimer
  9. Oh non Colibri je ne me suis pas endormie !!! J'ai fait ce p'tit post rapide, certaine que si tu aimais Maupassant, tu le dirais tellement mieux que moi !! Voilà qui est fait Colibri et c'est exactement ça, dans la diversité des sujets de tous ces contes, ce qui importe en effet ce sont les sensations, quand l'écrivain m'emporte là où je n'irai pas je sais que j'aime lire.
    Moi Pomme, la littérature, je l'aime quand elle se fait folle, cruelle comme la vie.

    Tonton Mitch, j'ajoute Maupassant aux vieilles éditions que j'aime m'offrir ou offrir (j'accompagne toujours les "chèques-jeunes" d'anniversaire d'une livre ancien) de temps en temps en flanant les bouquinistes ou les sites d'enchères. Michelaise tu connais mes mauvaises manières...Les vieilles éditions je les mets rarement dans ma poche pour trainer dans les bois, et je les crayonne peu (quoique mais bon...) par contre le p'tit folio vas-y que je te le corne, que je te l'écartèle pour qu'il tienne à plat, que je te le remplisse de sable, de crème à bronzer, de café ou de confiture et... que je te le crayonne au Bic !!!! Et maintenant je crayonne et je corne même mon E-book !

    RépondreSupprimer
  10. Franchement Michelaise , c'est pas bien de me narguer !!!!!

    RépondreSupprimer
  11. Colibri, le lien vers Marion est sur la droite du blog, sous les recettes d'Henriette !!!

    RépondreSupprimer
  12. Vous en parlez si bien que ne rajouterai rien si ce n'est, qu'en plus, il est séduisant ......

    RépondreSupprimer
  13. Mais sait-on quels sont les sages et quels sont les fous, dans cette vie où la raison devrait souvent s'appeler sottise et la folie s'appeler génie ?
    il a la sagesse de nous faire sourire en exposant le travers des hommes...

    RépondreSupprimer