vendredi 28 mai 2010

Généalogie d'une maison.

J'en rêvais...
La revue Votre généalogie (N°36 Avril/Mai) me donne tous les trucs et astuces pour retracer l'histoire de la maison de mes enfants.
Papiers de famille, cadastre, état de section,  matrices cadastrales,  augmentations et diminutions,  actes notariés,  hypothèques et documents fiscaux !
Pas si simple de suivre le cordon ombilical des matrices cadastrales... il faudra que j'y retourne, encore et encore.

 
Voilà le cadastre napoléonien du bourg de Prinçay .
Section I-86 et I87. La maison et sa toute petite cour en 1811.
Elles appartiennent à Corchereau Joseph de Châtellerault.



Section I-97 Propriétaire Texier Marc maire de Prinçay, c'est le cimetière.
 Cette parcelle correspond à  la cour de notre maison.
Le p'tit mur sur lequel s'affairent les apprenties sorcière en 1988, est certainement celui qui délimitait le cimetière...
 Pas encore de trace

ni des anciennes écuries qui se transformeront en cuisine,

ni de la petite maison de domestique, ni des petits bâtiments de basse-cour

qui après ...

 quelques petites modifications


deviendront le préau et buanderie.


Dans le pré, le long du chemin, on trouve  quelques maisons, Section I-90-91-92
 le lieu s'appelle les Coutures. Elles appartiennent à ARNAUD Louis de Prinçay.
Il ne reste plus que les ruines d'un four à pain.
Grâce à vos commentaires on aura peut-être ...Un p'tit plus pour le tout !
Je développerai progressivement avec exemple à l'appui, tous les trucs et astuces dans...
Lulu Archive

11 commentaires:

  1. Magnifique reportage , et il donne envie de passer quelques jours . Gâtés ces enfants ...mais... normal, la lignée des sorcières doit être préservée !!!

    RépondreSupprimer
  2. Cela demande pas mal de temps, mais je suis certaine que tes enfants aiment ou aimeront ces recherches... joli reportage !!

    RépondreSupprimer
  3. c'est très intéressant et tu me donnes une idée !!!
    quels souvenirs pour les enfants qui, grâce à toi, pourront à leur tour raconter l'histoire de "leur" maison ...
    bises

    RépondreSupprimer
  4. Je me suis précipitée sur ce numéro, bien sûr, quand je l'ai vu chez le marchand de journaux. Dans les petits villages, c'est encore possible de trouver trace d'anciennes maisons. Pas toujours mais on a encore un peu de chances... Plus la ville est grande et plus les lotissements ont fait leur oeuvre... de destruction.
    J'adore les mini-sorcières !

    RépondreSupprimer
  5. Merci Tonton Mitch ! L'été c'est la maison bleue, grandes tablées joyeuses, refuge, elle est vivante, elle rit et elle console, si je ne suis pas virée, pour rien au monde je ne rendrai mon tablier. On peut s'amuser, s'aimer, se reposer, réunir ses enfants, ses amis n'importe où, mais, quand même, il y a des endroits parfois qui ajoutent de la magie, cette maison là, sait faire ça. Surement qu'avec ma p'tite manie des vieux papiers, des histoires de sorcière, j'entretiens sa légende.

    Michelaise, les matrices cadastrales ces sortes d'immenses livres incompréhensibles sont un peu intimidants. Au premier passage on perd beaucoup de temps, et puis on n'ose pas demander encore à la dame comment faire, on veut avoir l'air intelligent comme les "as" des archives qui vous lorgnent par dessus leurs demi-lunes. ça ne se fait pas en un quart d'heure, c'est comme la broderie, le plaisir n'est pas de finir, c'est de faire et de ramener une petite anecdote à raconter à table.
    Annick, si tu farfouilles dans les archives de ta maison, je suis sure que tu vas trouver des trésors !
    Odile, c'est pas mal aussi de surveiller les sujets des magazines de généalogie, ça relance l'envie de chercher, n'est ce pas ? Je ne le fais pas assez régulièrement.
    Ici aussi tu sais les lotissements gagnent du terrain, mais je ne pense pas qu'on ait encore détruit une maison pour ça.
    Ah les mini-sorcières ! Que de souvenirs, que d'enthousiasme, quel bonheur elles avaient, comme elles sont parties de Paris sans regarder en arrière, en pleine année scolaire !... Moi j'ai eu un "peu" plus de mal !

    RépondreSupprimer
  6. Joli billet Lulu et jolie maison
    Ici aussi j'ai retracé le vécu de cette maison mais ce fut beaucoup plus facile car elle est un peu moins ancienne que la tienne
    Ces recherches sont dans une boîte , un exemplaire pour chacun des enfants avec leur bracelet de maternité,médaille de baptême, couverts,rond de serviette,etc....et l'album photo de leurs ancêtres

    RépondreSupprimer
  7. Tiens tu me donnes une idée, si je faisais aussi une recherche généalogique de notre maison, une partie a une centaine d'années l'autre presque deux cents ans...
    Belles transformations de cette maison qui sait réunir toute la famille de Lulu!
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  8. Tu racontes très bien l'histoire de ta maison. Vous avez bien bossé!
    Je te souhaite de passer un très bon dimanche, aujourd'hui c'est ta journée, profites en bien!
    Bises
    Valérie

    RépondreSupprimer
  9. tu as de la chance de pouvoir suivre ainsi l'histoire de ta maison, la mienne est un vieille longère mais je ne saurais pas ou chercher pourtant je suis sur que son histoire est passionnante et devine quoi, on y faisait du chanvre et j'ai une cave malheureusement effondrée qui servait de réserve! y'a pas a dire le chanvre me colle a la peau....

    RépondreSupprimer
  10. Je suis contente de vous donner des idées de trésors d'archives. En commençant tout simplement par le cadastre napoléonien, on ne fait pas les choses dans l'ordre certes mais on se transporte direct au tout début du 19ème siècle, c'est déjà passionnant de comparer les plans, de voir les maisons disparues, agrandies et de retrouver les propriétaires qui allumaient la cheminée autour de la révolution. Un travail en parallèle avec les recensements de population doit pouvoir permettre de compléter l'histoire de la famille dans le lieu. Encore de belles heures la tête perdue dans les registres, ça délasse et ça change les idées encore mieux que le sudoku !
    Françoise, tes boites doivent être bien jolies ! J'ai collecté toutes les vieilles photos et je les partagées avec tous les enfants, la famille directe indirecte accessible en 2003, cette année, je leur fais un p'tit blog privé pour continuer et pour raviver les commentaires sur ces vieilles photos, on peut faire une petite chronologie des principaux évèenements familiaux contemporains, c'est sympa, c'est plus participatif que d'écrire ses souvenirs, en espérant que ça n'amusera pas que moi ;-)
    Merci Valérie, j'espère que chez vous tous aussi le fête des mères a été joyeuse et gourmande. Combien de colliers de nouilles ??? Moi j'ai eu des livres de sorcière pour raconter des histoires aux p'tits enfants, j'adore, et un bouquin pour apprendre à faire le pain sans la machine (j'aime pas les machines ça fait du bruit), des bisous téléphonés de ceux qui sont loin et une anti-fête des mères la semaine d'avant !
    Eléonor, commence par la localiser sur le cadastre en ligne sur le site des AD. J'essaierai de vous donner la marche à suivre pour la suite des recherches.

    RépondreSupprimer
  11. Pour ma part, pas de collier de nouilles. J'ai eu deux beaux bouquets de fleurs (du jardin de Mamie) avec des roses qui embaument la maison, des dessins remplis de coeurs et des " je t'aime maman chérie". Le cadeau fait à l'école est commun cette année avec la fête des pères (grrrr). Samedi soir, en rentrant du travail, ma petite Lolo m'a demandé de ne pas aller dans la chambre d'amis car il y avait ma surprise puis elle s'est faite disputer par sa soeur car il ne fallait rien dire! Ma petite Lolo ne peut pas tenir sa langue! C'était trop mignon!
    Bises
    Valérie

    RépondreSupprimer