vendredi 30 avril 2010

A la chasse aux souterrains !

En 1855, les explorateurs comptaient à peine 10 souterrains dans le Poitou.
Je vous laisse juge des progrès...  aujourd'hui on en répertorie plusieurs centaines !
Le temps qui passe sur les lieux creusés et abandonnés entraine des infiltrations d'eau, des érosions et des dépots. Les espaces se remplissent et les souterrains disparaissent.
 A l'occasion d'un labour, d'un arbre qui s'enfonce, d'un piquet de tomate qui disparait mystérieusement, les voilà qui renaissent !
On trouve ainsi des talus de comblement au niveau de l'entrée, des strates de décomposition, des couches d'occupation qui permettent de dater les époques d'occupation et de construction.

Voici donc les devoirs du citoyen explorateur découvreur :
- "Nul ne peut effectuer sur un terrain lui appartenant ou appartenant à autrui des fouilles ou des sondages à l'effet de recherches de monuments ou d'objets pouvant intéresser la préhistoire, l'histoire, l'art ou l'archéologie, sans avoir obtenu au préalable l'autorisation. "
- Il faut éviter de multiplier les ouvertures, la circulation d'air dégrade les galeries.
- Il faut cloturer pour éviter les accidents.
- Il faut prévenir la mairie de sa découverte, qui alertera  le ministère de la culture afin d'évaluer l'intérêt des lieux.

Et il faut bien sur s'appuyer sur les passionnés et les associations qui vont avec pour faire vivre ce patrimoine et l'histoire qui va avec.




Grâce à vos commentaires on aura peut-être ...Un p'tit plus pour le tout !


9 commentaires:

  1. Pas facile tout cela, c'est vrai que le monde des troglodytes est un monde fragile qui demande attention et finances!

    RépondreSupprimer
  2. Eh bien ! mais tu habites sur un emmenthal suisse !

    RépondreSupprimer
  3. A Doué la Fontaine où mon frère a fait construire, il a fallu malgré tout faire quelques "sondages" afin que la maison ne s'effondre pas sur ses fondations... ce qui est parfois arrivé malheureusement. C'est bon pour lui car la maison tient bon :-) et la "cave troglo" au fond de son jardin existait déjà ... il y a deux ou trois pièces creusées mais le reste est comblé, c'est pour cela qu'il était compliqué de savoir si d'autres souterrains existaient qui auraient pu empêcher la construction.
    Il y a un puits et un "trou" d'air à la surface ... je ne sais plus comment on dit.
    Bonne journée et merci pour ce journal quotidien sur les souterrains.
    Bises

    RépondreSupprimer
  4. bonjour Lulu

    Dieu soit loué ,tu reviens à la surface ...BREUUU tes souterrains me donne des frissons.

    pourquoi la disposition des commentaires a-t'elle changée ,c'est nettement moi convivial et surtout plus dificil à lire

    vite,vite montre nous des chatons

    bises domi

    RépondreSupprimer
  5. Eleonor c'est toi la spécialiste des souterrains et autres habitations troglodytes si je dis des bêtises n'hésite pas à corriger !
    Je suis allée aux Archives aujourd'hui et j'ai regardé rapidement ce que je trouvais dans les bulletins des antiquaires, pas trouvé grand chose en anecdotes, mais je n'ai pas eu le temps de creuser l'affaire ;-)

    Anne c'est exactement ça. C'est plein de trous, sous ma maison nous avons découvert une cave, une autre sous la balançoire (je vous ferai des photos), et dans mon potager j'ai un jour enfoncé un peu trop profond pour mes p'tits bras mon piquet de tomates, ce qui laisse supposer que là aussi, on pourrait creuser.

    Annick c'est vrai que c'est assez dangereux, lorsque nous avons terrassé la cour, au bulldozer, tout vibrait dans la maison, j'ai pris ma ribambelle et je suis partie faire un tour...
    A Prinçay, il y a eu des années de déblayage par les passionnés locaux. Ici chacun a son souterrain surprise !
    Coucou Domi, je n'y descends pas très souvent, même dans les miens, en plus c'est plein de chauve-souris qui te frôlent...
    Je vais remettre l'ancienne version des commentaires, mais l'autre jour tout buggait grave, j'ai essayé le changement de formule, tu sais quand on ne sais pas quoi faire on tire sur la prise et on rebranche, ben ça a été à peu près aussi efficace que ça ;-)
    Bises !

    RépondreSupprimer
  6. coucou Lulu
    ça me réchauffe le coeur qu'une pro. comme toi finisse par débrancher la bête,mais tu n'as pas tout dit,avec le portable on tire sur la prise...TOUJOURS RIEN...zut la batterie...on essaye de retourner la bestiole..les cables coinsoullent...la loge de la batterie ne veut pas s'ouvrir avec une seule main...il faut poser le monstre quelque part pour lui disséquer le ventre...bref c'est un miracle si l'écran fini par donner une image

    plein de clochettes pour toi domi

    RépondreSupprimer
  7. Merci Domi, en matière de dépannage tu sais, faut pas que ça résiste trop longtemps !
    Je vais essayer de vous cueillir un brin de muguet avant la pluie d'ici ce soir !

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour Lulu ...
    Dis ..ne vivrais- tu pas un peu dangereusement ?
    Je m'enrichis à plaisir à chaque passage sur ton blog en prenant connaissance de tes billets toujours instructifs en diable merci ..
    Je t'offre virtuellement ce petit brin de muguet que l'on dit porte bonheur que ta journée soit belle et agréable
    Bonne fin de journée
    A+++Sacha

    RépondreSupprimer
  9. Coucou Sacha ! Merci pour ton p'tit brin de muguet et le plaisir que tu prends à mes papotages, je le partage tu le sais à savourer tes gourmandises, tes balades, le clafoutis aux fraises sera à l'honneur cette semaine !

    Bises !

    RépondreSupprimer