vendredi 6 mars 2009

Dia - Positive.

Il y a un temps pour tout.

Pour les diapos c'était le jour J du toilettage.

Trente ans après, on passe au numérique.

- éliminer 9/10 des couchers de soleil sur le Nil, sur Prinçay, sur l'océan ou sur quel autre horizon mal identifié, 3/4 des pyramides, 99/100 des mouettes sur les vagues.


Garder tous les châteaux d'sable, tous mes pieds face au monde.


-Privilégier le vivant, y'a que ça d'vrai pour conjurer le sort.

Chercher l'un et trouver l'autre, de dos, flou, mal cadré, mal coiffé, souriant ou faché, tellement jeune et si beau, ce pull tricoté, tout est trésor.

Virer en douce, celles de soi qu'on déteste, pas toutes quand même...


-Prier pour que le projo tienne jusqu'à la fin de l'opération.


Retour vers le futur, KO à l'atterrissage*...


Et ensuite trouver le médiateur entre la diapo et le numérique : photographe du coin, fnac ou service internet par correspondance, à qui confier son trésor ?

Variation des tarifs de 0.25 à 0.70 euros la photo.

Help ! Quelles sont vos expériences?

Faire deux tas ? L'hyperprécieux chez le photographe du coin et les bonus au moins cher ?

* en v'là un mot qui spécule sur les profits et consonne tout en double !

3 commentaires:

  1. Quelle bonne idée, Lulu ;-)) ! Mon expérience en la matière est d'avoir acheté une "multifonction" quii scanne aussi les diapos. Si c'est moins cher, c'est évidemment plus long (4 diapos à la fois quand même, je ne les aurais pas scannées une à une). Il faut ensuite recadrer les photos . Et parfois trouver un autre logiciel que celui qui accompagne la machine, car ce n'est pas toujours parfait. Pour ce travail, j'avais fait confiance à mon conseiller habituel en la matière, Micro Hebdo ! Et fait l'acquisition d'une Epson RX 500.

    J'ai ainsi pu faire un diaporama des meilleures diapos de mon oncle Jean, qui, lui, avait fabriqué son propre matériel de photo, un agrandisseur et un projecteur ! J'ai prévu d'en faire un article. Ca m'a pris quelques jours de vacances. Il ne me reste plus qu'à trouver encore quelques jours supplémentaires pour m'occuper des miennes... Mais ça n'a pas le même goût de nostalgie.

    RépondreSupprimer
  2. Mon scanner ne s'occupe pas des diapos et 4 par 4 quand il y en a 250 précieuses... c'est un peu long, je crois que je vais être contente de sous traiter, surtout s'il y a des étapes supplémentaires. Pour les photos papier, c'est plus simple, je les photographie, c'est très rapide, il faut juste soigner l'installation avec la bonne lumière naturelle, et ensuite je recadre.

    RépondreSupprimer
  3. Bien sûr, moi aussi j'avais pensé à le faire faire... J'ai renoncé après avoir demandé un devis. Mais c'est peut-être moins cher maintenant. La première étape est tout aussi préciseuse, et ça permet de se replonger des années en arrière, parfois de faire des (re)découvertes. Je viens de vérifier, le diaporama comprend 372 photos.
    Ca m'arrive aussi de photographier des photos anciennes, mais ma technique n'est pas au point et je ne suis pas toujours satisfaite du résultat ;-)
    Dans certaines circonstances, c'est cependant le seul moyen de garder "une trace". J'ai ainsi photographier les clichés qui étaient dans la chambre d'une vieille dame de Courgis, en maison de retraite (avec son autorisation, étonnée et ravie que je m'intéresse à ces vieilleries !), et qui m'ont permis d'associer des visages à certains noms de mon arbre généalogique.

    RépondreSupprimer